Le Chomor d'Ys

Un forum sur les quatre éléments où tu pourras vivre ta vie, défendre ton clan, te hisser au sommet de la gloire...
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Sam 13 Nov - 16:52

Depuis la nuit des temps, les hommes ont vainement tenté de dompter le temps. Vouloir le suspendre, le ralentir, ou bien l'accéléré. Aliénor faisait partit de ses personnes. Les jours passaient comme des secondes, si bien que la jeune femme ne se rappelait plus quand est-ce qu'elle était entrée dans le Chomor.

C'était une nuit des plus belle. Un doux zéphyr murmurait une complainte oubliée, tandis que la fraicheur de la nuit donnait un air froid et lugubre en ces lieux. Les étoiles illuminaient la voute céleste tandis qu'un joyaux nocturne offrait ces lumières au commun des mortels. La pleine lune était là, donnant toute sa splendeur au Chomor.
Le Chomor.
Ce monde n'avait plus la même apparence maintenant que les ténèbres avait enveloppé les lieux. C'était le silence, le néant. On avait l'impression que le temps s'était arrêté. Seul les complaintes oubliées du vent résonnaient dans les contrées. C'était à la fois exquis et lugubre.
Aliénor était au bord d'une falaise. Les pieds nues, elle voulait dégustait la douce sensation de l'herbe sur la pointe de ses pieds. La cape virevoltante au gré du vent, son visage était dissimulé sous un capuchon. En cette nuit, elle semblait être une âme errante qui cherchait de rejoindre l'au delà. Après tout, il ne fallait qu'un pas pour qu'elle se donne la mort.
L'âme de cette jeune femme semblait être attirée par l'éclat de la lune qui surplombait la falaise. On avait cette impression d'être seul au monde, seul avec la lune. Cette sensation de pouvoir la toucher si on tendait la main.
C'était peut être pour ça qu'on appelait cet endroit le Rocher Lunaire.
Aliénor ouvrit les bras tandis qu'un zéphyr caressa son corps avec une douceur qui enchanta l'Aer. Elle poussa un long soupir et le vent passa de la caresse au fouet ardent. Une sensation froide et tout simplement exquis.
Relâchant ses bras, il ne restait qu'une légère brise qui faisait chanter Mère Nature. Aliénor voulut accompagner cette mélodie par un chant lugubre :
- Pour la lumière du bout du monde,
Oubliée depuis longtemps,
L’horizon pleure
Les larmes qu’il a laissé couler il y a longtemps...

Le lupogriffe noir s'avança jusqu'au bord du précipice et hurla à son tour une complainte. L'éclat de la lune révéla une perle argentée glisser le long de la joue de la jeune femme.
En cette nuit de pleine lune, nul être ne pouvait savoir qu'elle était la cause du mal-être d'Aliénor...


Dernière édition par Aliénor Isil le Lun 27 Déc - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Sam 13 Nov - 17:22

Cornélia marchait à pas lents au bord de la falaise, contemplant ce que la lumière des astres et de la Lune touchait; l'horizon, les chauves-souris, les touffes d'herbe qui se trouvaient à ses pieds... Elle venait tout juste d'arriver sur le Chomor, elle se méfiait encore de tout et sentait la mélancolie prendre son âme en otage. Il faisait frais et une brise agitait ses cheveux, ses vêtements, son manteau trop fin pour la tenir au chaud... Elle sentit un frisson parcourir son échine, ses membres tremblaient légèrement. Sous l'effet du froid, ses joues se teintèrent de rose et ses lèvres semblaient se glacer. Contrariée, la jeune Sylva souffla et choisit une pierre pour s'asseoir. Elle demanda à Ash de venir se blottir contre elle, sortit une écharpe de sa poche et l'enroula autour de son cou, puis passa ses bras autour de ses genoux serrés.

Cornélia, d'ordinaire, adorait la nuit, en particulier son odeur et ses bruits. La nuit peut être lugubre et effrayante comme paisible et réconfortante. La nuit est un peu lunatique...
La jeune fille se retrouvait toujours nostalgique face à la veillée des étoiles. Dans les Limbes, il faisait toujours un peu sombre, un peu frais, mais il y avait des lucioles.
Sentant sa maîtresse mélancolique, Ash poussa un petit grognement affectueux et posa sa tête sur son bras. Cela extirpa Cornélia de ses pensées, et la Sylva passa une main tendre dans le poil de sa hyène. Elle lui sourit tristement et le caressa, le serrant contre elle. L'animal se roulait souvent dans l'herbe, ce qui faisait de lui un charognard propre et de bonne compagnie.

Les yeux fermés, collés l'un à l'autre, les deux voyageurs plongèrent presque dans la torpeur. C'est un hurlement d'animal qui les fit se réveiller en un sursaut. Ash bondit du rocher et se tint sur ses quatre pattes, aux aguets. La jeune fille sentit son coeur battre plus rapidement que quelques secondes plus tôt. Un nouveau frisson la saisit. Elle déploya alors deux de ses éventails attachés à sa ceinture, et se releva doucement. Elle scruta son horizon, essaya de distinguer des formes au bord du Rocher Lunaire. Soudain, elle put apercevoir une silhouette, environ deux centaines de mètres plus loin. Il semblait qu'elle n'était pas la seule à venir se percher au sommet des endroits étranges au beau milieu de la nuit. Après quelques pas, elle put séparer deux êtres : un humain et un gros animal ailé... Elle ne pouvait à ce stade de l'observation, déterminer s'il s'agissait d'une femme ou d'un homme. Curieuse et téméraire, elle décida de s'approcher, faisant signe à son animal de ne pas se montrer agressif. Au bout de quelques dizaines de mètres, elle commença à marcher de façon plus sonore. Elle fit volontairement claquer ses deux centimètres de talons, de façon à ce que son approche soit des plus faciles à gérer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Sam 13 Nov - 18:45

Il commençait à faire froid et un frisson parcourut l'échine de la jeune femme.
Il est vrai que la nuit était fraîche, comme à chaque fois que la pleine lune pointait son nez.
Aliénor s'assit au rebord du précipice et elle se blottit dans sa cape. Un geste qui la rendit plus mélancolique que jamais. Des souvenirs vinrent lui hanter, bien qu'elle s'est jurée de ne plus penser à son passé. Mais c'était plus fort que elle.
Après tout, elle était ainsi.
Bien qu'elle se montrait d'un bon tempérament, voir avec un sale caractère, elle était une jeune femme sensible au cœur fragile. Et en cette nuit de pleine lune, de bons souvenirs remontaient à son esprit. Dieu c'est à quel point elle aimait la pleine lune, depuis qu'elle était devenue apprentie Rôdeuse. C'était grâce à Grim.
- Grim... Murmura soudain Aliénor d'un voix mélancolique.
Qu'est-ce qu'elle donnerait pour le revoir une dernière fois.
Sentant la tristesse emportait dans l'âme de son amie, Shadow s'assit à ses côtés. La jeune femme en profita pour se coucher contre son ventre et lâcha un long soupir en sentant la chaleur qu'émanait sa fourrure. Regardant encore une fois la lune, elle chanta dans une voix morose :
- L’albatros vole
Et le plonge dans ses pensées
Il revient à l’époque où il n’était pas encore devenu
L’un des fantômes du monde
Une princesse dans le donjon
Des enfants dans les champs
La vie lui avait tout donné :
Une ile dans l’univers...

Shadow huma les alentours quand soudain, un grognement menaçant sortit de sa gorge.
- Ne les attaques pas, murmura la jeune femme en comprenant qu'un étranger approchait.
Le lupogriffe accepta sa requête, bien que cela le titillait de ne pas voir les identités des inconnues. Surtout quand l'un d'eux était un canidé, il le reconnut grâce à son odeur. Aliénor, quant à elle, ne s'inquiétait pas des inconnues. Si c'était un autre jour, elle aurait dégainé ses dagues. Mais aujourd'hui, elle n'était pas d'humeur.
- Aujourd’hui, son amour est un souvenir
Un fantôme dans la brume
Il hisse les voiles une dernière fois
En disant adieu au monde...

Un bruit sonore coupa sa complainte. Il s'approchait. Bien qu'elle aurait voulut rester encore un peu dans les « pattes » de Shadow, la jeune femme se devait d'accueillir l'étranger comme il se devait. En ennemi ou en ami. Elle se releva habilement et se retourna vers la forêt d'où provenait les bruits de pas. D'ailleurs, soit l'arrivant était maladroit, soit il voulait signaler son arrivé à la jeune femme. Il faisait tellement de bruit ! Shadow était sur ses pattes, attendant impatiemment. Les bruits de pas se rapprochèrent dangereusement, et bientôt quelqu'un sortit des sous bois. Les rayons du clair de lune illumina l'arrivant.
C'était une ravissante jeune fille armée de deux éventails. Elle avait la peau si clair, qu'on aurait dit que l'éclat de la lune s'y reflétait. Ses magnifiques cheveux blancs étaient coiffés de deux couettes qui mettaient en valeur ses boucles ravissantes. Mais ce qui intéressa le plus Aliénor, c'était ses deux grands yeux de la même couleur que des émeraudes. Si quelqu'un aurait confié à la jeune femme que cette belle enfant attirait les regards des jeunes hommes, la Rôdeuse l'aurait crut sans la moindre hésitation. Car, oui, elle était belle.
Puis, son regard se posa sur la bête qui l'accompagnait. Une hyène ! Voilà un compagnon assez original... Mais au niveau originalité, la jeune femme était bien partit avec un lupogriffe noir ! Aliénor soutira un sourire amusé quand elle remarqua que la hyène avait le même regard que Shadow : celui du protecteur qui était prêt à protéger sa compagne. D'ailleurs, les deux canidés se regardaient d'un air à la fois de curiosité et de défi.
- Qui êtes-vous ? Demanda finalement Aliénor d'une voix douce et posée.
La Rôdeuse avait les mains jointes face à elle pour montrer à l'inconnue qu'elle ne voulait pas se battre. Le visage caché sous son capuchon, le regard d'Aliénor brillait de curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Sam 13 Nov - 23:00

Cornélia continua d'avancer, sans ralentir, curieuse de savoir qui était cette silhouette. Au bout de quelques minutes, les deux êtres s'animèrent et se confondirent en une masse noire, l'humain serré contre son animal. Cela rappela quelque chose à la jeune Sylva.
L'androïde poursuivit sa voie d'un rythme calme et régulier, ce qui, enfin, retint l'attention de l'inconnu alerté par les bruits de ses pas. Ce fut une jeune femme d'allure élancée et au visage dissimulé dans l'ombre d'un capuchon qui se leva, visiblement pas hostile. La brise attirait quelques mèches de cheveux brunes en dehors du manteau de l'humaine, mais Cornélia se sentait déjà mal à l'aise de ne pas pouvoir réellement distinguer son expression. Il émanait de cette personne une aura mystérieuse et la Sylva en voyait peu, elle qui sortait toujours en jupe et en hauts courts... Sans être exhibitionniste, elle laissait toujours une grande partie de son corps à découvert tout en respectant une profonde pudeur. De plus, ses yeux et son sourire étaient toujours mis en évidence. Ici, elle se sentait trop visible.
Très vite, elle replia et rangea ses éventails, elle n'avait aucunement l'impression qu'un combat étant en vue. Au contraire, cette inconnue parla avec douceur et calme.
Cornélia prit le même ton :


- Si je vous réponds que je suis une jeune femme mélancolique qui se promène la nuit tombée pour se retrouver seule à parler avec les étoiles, vous en déduisez que nous sommes la même personne ? Sa voix était amicale, elle adorait mettre du lyrisme dans ses paroles, et surtout ne jamais répondre directement, mais elle n'était aucunement vexée. D'ailleurs, elle adopta un sourire enchanté et poursuivit. Je m'appelle Cornélia, et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Sam 13 Nov - 23:54

Il semblerait que la jeune fille ait compris qu'Aliénor n'avait nul mauvaises intentions envers elle. Il semblerait même que cette belle créature ne veuille pas se battre. Cette dernière avait rangé ses éventails d'un geste vif. D'ailleurs, l'utilisation de ces objets comme arme étonnait la Rôdeuse. Mais après tout, chacun avait ses techniques de défense.
Sans qu'elle s'y attende, l'inconnue prit la parole dans le même ton qu'avait employé Aliénor :
- Si je vous réponds que je suis une jeune femme mélancolique qui se promène la nuit tombée pour se retrouver seule à parler avec les étoiles, vous en déduisez que nous sommes la même personne ?
Un sourire amusée s'étira sur les lèvres d'Aliénor. Cette jeune fille était futée, et la manière comment elle s'adressait à la jeune femme plaisait bien à la Rôdeuse. L'inconnue poursuivit avec un sourire charmant :
- Je m'appelle Cornélia, et vous ?
Un petit rire sortit la barrière de ses lèvres. Oui, cette Cornélia lui plaisait bien. Peut-être parce qu'elle sentait qu'elle était différente des autres humains. Comme si elle était... Unique.
D'un geste lent, Aliénor retira son capuchon. Elle dévoila ainsi son visage à la jeune fille, pour lui prouver qu'elle n'éprouvait aucune méfiance envers elle.
- Mon nom est Aliénor Isil... Lâcha-t-elle toujours avec un doux sourire. Et l'animal à mes côtés se nomme Shadow...
Le dénommé Shadow, par politesse, salua la nouvelle arrivante d'un geste de tête. Aliénor soutira un sourire enchantée, contente que son ami éprouvait moins de méfiance à l'égard de Cornélia. Puis, elle se retourna vers la jeune fille et déclara avec un sourire chaleureux :
- Veux-tu une tasse de thé Cornélia ? Il n'y a rien de tel pour réchauffer les corps... Et les coeurs.
Elle s'en alla aux bords du précipice d'un pas habile. Prenant place sur l'herbe grasse, elle attendait patiemment la réponse de son invitée. Bien qu'elle espérait qu'elle accepte son offre.
Au moins, elle ne sera plus seul en cette nuit de pleine lune...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Mar 16 Nov - 20:59

L'inconnue retira son capuchon, à la reconnaissance de Cornélia. Cette-dernière pu découvrir un visage au teint clair et aux yeux noisette, doux et mystérieux à la fois. La jeune androïde esquissa un léger sourire et attendit la réponse de son interlocutrice.
Ainsi donc, elle se prénommait Aliénor. Joli prénom. Et en plus de donner son identité, elle lui précisa aussi celle de son lupogriffe. Cornélia se sentit soudainement plus à l'aise lorsqu'elle se rendit compte qu'elle en savait plus sur l'inconnue que l'inconnue sur elle. En effet, la Sylva avait tendance à accorder trop d'importance à toute sorte d'avantage qu'elle avait sur les autres, et bien qu'elle avait l'impression d'être trop à découvert quelques secondes plus tôt, les rôles semblaient s'être inversés.
Les présentations faites, Aliénor proposa gentiment une tasse de thé à l'androïde. Aussi amicale envers une personne inconnue et inattendue, accueillante comme une hôtesse envers son amie ? A moins que Cornélia ait eu en face d'elle une meurtrière manipulatrice et machiavélique, tout portait à croire qu'elle était Aera. De plus, une intuition confirmait cette idée... Une méfiance naquît alors en la jeune femme. Elle savait qu'une guerre de clans brûlait sur le dos du Chomor et qu'elle était là pour servir l'honneur de son élément. Il était difficile de faire un choix, mais un moment paisible avec une nouvelle rencontre pouvait être des plus agréables. S'arrachant un sourire des plus naturels, Cornélia accepta :


- Mais avec grand plaisir...

Elle s'assit alors aux côtés d'Aliénor, peinant à trouver une position dans laquelle ses jambes trop peu couvertes ne touchaient pas l'herbe fraîche. Ash vint s'allonger près d'elle, décidant d'abandonner la situation de qui-vive qui l'animait.
Une fois de plus, un frisson fit tressaillir la Sylva. La brise ne cessait pas d'effleurer sa nuque et d'agiter ses vêtements. Le sursaut ne pouvait bien sur pas échapper à l'oeil de celle que Cornélia considérait déjà comme une Aera, sure d'elle, c'est pourquoi elle se justifia habilement :


- Je ne mets jamais les vêtements qu'il faut... Je suis trop coquette alors je ne met que des jupons et des habits qui mettent en valeur, du coup, sans être particulièrement frileuse, j'ai souvent froid... Elle adopta un léger sourire de dépit. Un thé est vraiment le bienvenu ! Poursuivit-elle pour combler le blanc qui risquait de s'installer.

L'androïde était encore en doute, mais elle n'avait pas envie de se méfier. Même si elle préférait se battre à faire connaissance avec le premier venu et que se faire des amis ne l'intéressait en rien, ce soir, elle aurait accepté une tasse de thé de la part de n'importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Mar 16 Nov - 21:44

Shadow s'était couché près d'Aliénor, offrant sa chaleur à la jeune femme.
Décidément, avoir une fourrure était bien utile !
La Rôdeuse dévisagea Cornélia. Elle semblait hésiter, un air de méfiance se reflétait dans ses yeux. Pour Aliénor, tout était clair : cette jeune femme n'appartenait pas à son clan, elle était donc son "ennemi".
Oui, et alors ? Qu'elle soit Sylva ou Aqua, pour la jeune femme tout ceci l'importait. Cornélia n'avait guère attaqué la Rôdeuse, et cette dernière ne voyait pas pourquoi elle devait s'attaquer à elle. Et oui, Aliénor était pacifiste dans l'âme, bien qu'elle n'oubliait pas de rester quand même sur ses gardes.
Finalement, à la plus grande joie de l'archère, Cornélia sourit et accepta volontiers sa requête.
Elle s'était installée à ses côtés tandis que sa hyène s’allongeait dans l'herbe, beaucoup moins méfiant que tout à l'heure. Aliénor soutira un sourire amusée, cet animal piquait la curiosité de la jeune femme. Tout comme l’accoutrement de son invitée ! La voir ainsi donnait des frissons à Aliénor, elle n'avait pas froid ? Peut être que Cornélia avait lut sa question sur son visage, elle s'était empressée de s'expliquer sur sa tenue et avoua même qu'elle avait froid.
La Rôdeuse la fixa d'un air absente, avant d'affichait un grand sourire. Elle leva la main droite et elle imita un demi cercle. Aussitôt, le vent cessa ses assauts et laissa un silence presque religieux.
- Désolée, mais à force de côtoyer les zéphyrs, j'en oublie la froideur de leur souffle. Lâcha Aliénor avec un sourire aux lèvres. J'espère que tu auras moins froid...
La Rôdeuse venait d'avouer qu'elle appartenait au clan de l'air, mais elle s'en contre fiché. Elle aurait dut nier face à la jeune femme ? Peut-être bien. D'ailleurs, Aliénor remarqua à nouveau cet éclat de méfiance dans ses yeux.
- Me regarde pas comme ça, j'appartiens peut-être aux Aers, mais je ne voix pas en quoi je devrais te tuer pour ton appartenance au Sylva... A moins que tu veuilles me tuer ?
Elle fouilla dans son sac et sortit une gourde en cuir avec deux récipient en métal. Elle donna un à Cornélia et servit la substance odorante qui s'échappait de la gourde. Aussitôt, une chaleur s'échappa du récipient, réchauffant les mains frigorifiées.
- Il est tout chaud de ce soir, lâcha-t-elle en se servant, j'espère qu'il te plaira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Mer 17 Nov - 17:55

Lorsqu'Aliénor usa de son pouvoir, les vents qui faisaient frissonner Cornélia s'évanouirent. La jeune Sylva ressentit alors une vive montée de chaleur, avec la différence de température qu'elle venait de subir. C'est avec un sourire et un geste de la tête que l'androïde remercia l'Aera, mais ne dit mot. La méfiance que lui inspiraient les personnes d'autres clans revint pourtant faire surface et sa gratitude fut rapidement éclipsée. Cette fois, Aliénor décela ce désir de distance dans les yeux de son invitée et lui pria de ne pas la fixer comme elle le faisait. Cornélia le prit aussi bien qu'elle en était capable. Elle musela l'envie de répliquer qui grandissait en elle et se contenta de dire "non" de la tête.
Si quelque chose agaçait vraiment la Sylva, c'était les personnes ingénues qui se bandaient volontairement les yeux pour ne pas voir ce qu'elles ne voulaient pas voir. Et pire étaient celles qui se voulaient pacifistes pour sortir du lot ou se faire remarquer en tant que désireuses de paix et de bonheur... Cornélia commençait à se demander si sa nouvelle rencontre n'en faisait pas partie. Elle se fiait rarement aux apparences et était à ce moment même loin d'être convaincue qu'Aliénor était de ce genre, mais elle n'était pas totalement enchantée. Cependant, elle fit tout pour ne pas le laisser paraître. Sa mine rayonnante dissimulait sa perplexité avec une certaine habileté.
Lorsque l'Aera lui tendit une tasse en métal remplie d'un bon thé bien chaud, Cornélia le saisit dans ses mains gantées et pressa le récipient contre sa joue. Presque brûlant, il réchauffa son corps tout entier en un frisson d'ardeur, ce que la jeune femme apprécia.


- Merci, c'est très agréable... souffla-t-elle.

Elle posa alors ses lèvres sur le bord de la tasse et laissa l'odeur du thé exhaler. De peur de se brûler, elle ne tarda pas à reposer le contenant sur ses genoux, loin de son visage. Un ange passa alors que les deux jeunes femmes savouraient le plaisir d'une bonne boisson chaude. Mais l'ambiance amicale et conviviale qui régnait n'était pas des plus confortables pour une Sylva toujours à la recherche de défis, et par dessus tout plus égoïste que n'importe qui. Se lier d'amitié avec les Aers ne lui serait jamais passé par la tête. Elle avait du mal à se trouver une bonne raison de rester sur le Chomor et combattre pour l'honneur de son élément était la seule dont elle se contentait en ce moment. Il était donc d'autant plus absurde pour elle de ne pas laisser sa nature provocante refaire surface envers quelqu'un contre qui elle était sensée faire la guerre.


- Vous êtes une pacifiste alors ? débuta-t-elle en choisissant de continuer à la vouvoyer. Pardonnez-moi cette question mais... Alors que faîtes-vous sur le Chomor ? Il paraît que nous sommes ici pour défendre notre clan et le mener à la gloire, je serais curieuse de savoir ce que quelqu'un en quête de paix serait venu faire sur un tel monde... Son ton était nullement agressif, mais très intéressé. C'est vrai, elle était curieuse de savoir quelles étaient les motivations d'Aliénor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Mer 17 Nov - 20:48

- Merci, c'est très agréable... souffla Cornélia.
La Rôdeuse afficha un sourire et déclara :
- De rien...
Aliénor fut la première a goûter à son thé. Un frisson parcourut son corps quand elle sentit le liquide brûlant descendre jusqu'à son estomac. La chaleur qui se propagea dans son corps fit soutirer un soupir de soulagement. Le breuvage était excellent, bien qu'elle connaissait pas le nom des plantes qu'elle avait récolté. C'était de nouvelles espèces que la jeune femme n'avait encore jamais vu.
Aliénor remarqua que son invitée était perdu dans ses pensées, elle ne cherchait pas à savoir se qui lui tracassait, il y avait des choses qu'il fallait pas chercher à savoir. Un silence s'était installé depuis un moment, une chose qui ne dérangeait pas la jeune femme. Quand on a eut un maître qui n'appréciait pas que son apprentie pose trop de question et qu'il "demandait" le silence sous peine de passer un mauvais quart d'heure, on s'y habitue.
Mais il semblerait que la jeune Cornélia était mal à l'aise, d'ailleurs, elle ne tarda pas à briser le silence :
- Vous êtes une pacifiste alors ? Pardonnez-moi cette question mais... Alors que faîtes-vous sur le Chomor ? Il paraît que nous sommes ici pour défendre notre clan et le mener à la gloire, je serais curieuse de savoir ce que quelqu'un en quête de paix serait venu faire sur un tel monde...
Une question qui fit soutirer un sourire à la Rôdeuse. Elle se doutait bien que la Sylva était tracassé par l'Aer... Aliénor poussa un long soupir, non agacée par la question de son invitée, mais plutôt par le fait qu'elle ne savait par où commencer. Finalement, elle se décida à répondre. Le regard perdu dans sa tasse, elle semblait chercher ses mots :
- Pacifiste... Tout dépend de se que vous pensez par là... Voyez-vous, je ne sais pas plus que vous sur les raisons de ma présence ici. Mais la personne qui m'a conseillé le savait sûrement.
Elle eut soudain un air absent, perdu dans ses souvenirs de jadis. Aliénor continua, décidée à répondre aux attentes de Cornélia, d'une voix sereine et sage :
- Depuis mon enfance, j'ai vu bien des choses... Des choses qu'on aurait bien souhaité ne jamais voir. Cependant, j'ai appris que si on voulait vivre, il fallait se battre, quoi qu'il arrive. Ne croyez surtout pas que mes mains n'ont jamais était souillé par le sang d'un être vivant. J'ai fait des choses pendant ma misérable vie que je ne suis pas fière. Pacifiste ? Et bien, je n'ai jamais eut cet intérêt en moi de ôter la vie des gens sans la moindre raison. Non, s'il faut que je fasse couler le sang, il me faut une bonne raison... Vous êtes une Sylva ? Bien, je sais que nous sommes ennemi. Mais, cette nuit, vous m'avez pas attaqué, alors pourquoi me battre avec vous ? Cependant, ne croyez pas que je me méfie pas de vous...
Un sourire s'afficha sur ses lèvres, sûrement un souvenir qui lui rappelait bien des choses...
- J'ai bien vu que, dans la vie, il fallait se méfier des apparences...
Puis, elle reprit d'un air plus sérieux :
- Cependant, sachez une chose, je n'hésiterais pas à dégainer mes dagues et à faire couler le sang de ceux qui essayeraient de faire du mal aux être qui me sont chères. Qui sait ? Peut-être qu'un jour vous allez faire du mal à un Aer... Dans ce cas, ne croyez surtout pas que je vais vous faire une faveur...
Il n'y avait aucune froideur dans ses mots, aucune agressivité. Elle voulait juste que Cornélia soit prévenu d'une cachette que la jeune femme dissimulait.
Un sourire charmant se dessina sur les lèvres d'Aliénor, et elle déclara :
- Mais si la compagnie d'une Aer "pacifiste" vous dérange, et bien... On pourrait dire que cette nuit nous faisons... Euh... Une trêve ? Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Ven 19 Nov - 21:55

Cornélia écouta attentivement Aliénor, les yeux posés sur son visage. Alors elle non-plus ne savait pas vraiment ce qu'elle faisait ici... C'était au moins quelque chose qu'elles avaient en commun.
L'idée de la trêve était difficile à envisager pour la Sylva, de peur de se décourager. En effet, elle s'efforçait depuis son arrivée à ressentir le plus de haine possible envers les Aers, les Pyros et les Aquas, de servir l'honneur de son clan en autant de façon qu'il lui était possible et trahir sa seule motivation pour ne pas quitter le Chomor lui paraissait insupportable... Elle craignait que passer la soirée avec Aliénor en toute amitié lui ferait revenir sur ses convictions adoptées par dépit, et la ferait détester ce monde. Cornélia ressentit à la fin du discours de l'Aera le besoin naturel de plonger dans sa boisson, histoire de faire croire que seule sa soif l'empêchait de répondre immédiatement et non sa nécessité de réfléchir un peu... Elle laissa un court silence s'interposer, puis releva la tête et passa sa langue sur ses lèvres pour les rafraîchir. Elle regarda son interlocutrice, baissa les yeux au sol, puis déclara :


- Imaginer une trêve est un peu dur pour moi... Je n'aurai pas l'impression de trahir mon clan mais uniquement moi-même... Elle marqua une pause, puis reprit. Je n'ai pas l'intention de m'expliquer mais, si j'accepte, il faudra que l'on s'en tienne à quelque chose de presque insignifiant, sinon je vais craquer...

Elle garda le regard posé sur l'herbe, comme s'ils étaient perdus dans le vague, sa tasse serrée entre ses deux mains et ses coudes appuyés sur ses genoux. Elle se balançait légèrement d'en avant en arrière, comme si elle vivait une situation grave et lui demandant de garder son sang-froid.
Au bout de quelques minutes, elle cessa de bouger, se tourna vers Aliénor, la regarda dans les yeux, adopta un petit sourire de dépit et brisa à nouveau le silence :


- Il est excellent ce thé... Tu as un sujet de conversation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Ven 19 Nov - 23:24

Quand elle avait terminé son discours, Aliénor attendait patiemment sa réponse. Elle avait but une gorgée de son thé, sûrement pour dessécher sa gorge ou pour une autre raison. Un court silence se fit, comme si la jeune femme cherchait ses mots pour répondre à la demande de la Rôdeuse.
Finalement, elle se décida à parler, ou plutôt, à avouer ses pensées. En est fait, Cornélia avouait qu'envisager une trêve était plus compliqué que s'en avait l'air. Elle avait des principes à respecter, une promesse qu'elle s'était faite. Cependant, elle accepta mais à une condition : il fallait que cette relation n'aille pas plus loin, elle ne pourrait pas supporter si il y aurait une amitié entre elle et la Rôdeuse.
Et la jeune femme se balança d'en avant en arrière, comme une enfant traumatisée. Aliénor avait presque pitié d'elle. Cette jeune femme ne devait pas être en paix avec son âme...
Lâchant un long soupir, elle se laissa tomber en arrière. L'impact entre elle et le ventre de Shadow fut agréable, bien qu'elle avait réveillé son ami. Le lupogriffe lui lança un regard noir, avant de fermer à nouveau les paupières. Pendant ce temps, Aliénor admira à nouveau la lune. Elle avait réfléchit aux paroles de Cornélia. La Rôdeuse était une femme d'honneur et de parole. Si la jeune femme avait des convictions, ces mêmes convictions qui fait qu'elle ne peut pas s'approcher d'elle, alors Aliénor se promit de ne pas les briser. Elle ne tentera pas de faire d'elle une amie ou ne serait-ce une camarade d'un soir.
Elle se rassit lentement, afin de ne pas perturber le sommeil de son compagnon et elle avala un bonne gorgée de thé. Mais soudain, elle sentit un regard poser sur elle. Quand elle leva les yeux, elle remarqua que Cornélia la regardait dans le blanc de ses yeux avec un sourire de dépit aux lèvres. Elle ne tarda pas à briser le silence :
- Il est excellent ce thé... Tu as un sujet de conversation ?
Aliénor afficha un sourire en coin.
- Merci, se contenta-t-elle de dire.
Elle se gratta la tête d'un air pensif. Elle voulait un sujet de conversation ? C'est vrai qu'un silence régnait depuis un moment. Au moins, elle avait le don d'être franche. La Rôdeuse remua ses neurones pour trouver un sujet de conversation, qui de plus ne devait pas impliquer une relation d'amitié. C'était d'ailleurs ce point qui était le plus compliqué. Mais alors qu'elle abaissait son regard au sol, elle remarqua les éventails attachés à la ceinture de la jeune femme. Un sourire malicieux se dessina sur les lèvres d'Aliénor, avant de déclarer :
- Et bien, je voudrais savoir, comment faîtes-vous pour vous battre avec ses éventails ? J'avoue que votre technique de combat m'intrigue. Je trouve cela étrange d'utiliser ces objets comme arme...
C'est vrai qu'on ne trouvait pas dans tout les coins de rue un jeune femme égorgeant ses victimes avec des objets de bourgeois.
- Désolée si ma question vous parez stupide, s'excusa la jeune femme avec un large sourire, de peur d'avoir vexé la Sylva.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Sam 20 Nov - 1:00

Le thé commençait à propager sa chaleur dans le corps entier de Cornélia. Chaque fois qu'elle humectait ses lèvres avec le breuvage, sa gorge brûlait intensément pendant quelques secondes puis, jusqu'aux extrémités de ses membres, l'ardeur se rependait. La jeune Sylva attendait qu'Aliénor choisisse de quoi elles allaient parler. Elle s'arrêta sur quelque chose d'un peu surprenant aux oreilles de Cornélia. Elles parlaient de trêve, de paix, et voici que l'Aera s'interrogeait sur ses armes... L'androïde trouvait la situation paradoxale.
Avant de répondre, la Sylva suivit le regard de son interlocutrice et constata que ses éventails étaient effectivement mit en évidence. Elle posa alors sa tasse sur l'herbe, en détacha un de sa ceinture et, d'un geste vif et expert, le déploya entièrement d'une rapidité affolante. Elle commença alors son explication :


- Ce ne sont pas vraiment des éventails... Les armatures sont en métal et se terminent en lames tranchantes. Je ne suis pas une guerrière donc j'utilise des armes discrètes et efficaces. Elle passa ses doigts sur lesdites lames et pensa au dernier meurtre qu'elle avait commis. Ce sont aussi de formidables armes de jets, et puis... Personne ne se méfie d'une femme avec des éventails. Ajouta-t-elle avec un regard malicieux.

Elle le tendit ensuite à Aliénor pour lui faire voir de plus prêt. Après cela, elle reprit sa tasse dans ses mains et avala une gorgée. Ash se réveilla à cet instant, et se releva mollement. L'animal vint renifler le récipient que sa maîtresse éloigna d'un air désapprobateur puis s'affala de nouveau à ses pieds. Cornélia le caressa derrière les oreilles et le regarda s'assoupir, comme une mère fait avec son enfant. Enfin, elle étendit les jambes, les bras, et s'étira.

- Je me sens toute engourdie soupira-t-elle... Puis elle tourna la tête vers Aliénor et se contredit avec un sourire dynamique. Et toi ? Tu te bats comment ?


[HRP: désolée de la petite taille du RP mais je n'ai pas beaucoup de temps... Je ferai mieux la prochaine fois !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Events
Evénements Rp
Evénements Rp
avatar

Nombre de messages : 6

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Sam 20 Nov - 7:48

C'est sur ces entre-faits que les deux "compagnes" entendent un grondement sourd.

Débarquant de nulle part, un grand humanoïde, d'environ deux mètres cinquante, arrive sur la falaise.

Difficile de dire dans la nuit quel est son but, il semble malade ou ivre. Son aspect repoussant contribue a son apparence cauchemardesque. Une tête énorme, sans cheveux, un corps torse-nu uniquement couvert d'un pagne couvert de multiples contusions. A ca ceinture il porte un jeu de clés, a sa main un gourdin fait d'un reste de tronc d'arbre.

Sortant des bois touffus non loin, il s'arrête brusquement et hurle à la lune. Puis il prend son gourdin pour se cogner le crâne assez fortement. Cela ne semble pas le calmer, il s'abaisse en hurlant et arrache une grosse poignet d'herbes au sol pour la porter a sa bouche.

Cela ne semblant pas plus le calmer, il arrache le jeu de clé qu'il porte a sa ceinture et l'englouti prestement... Mais cela ne calme pas plus sa folie apparente.

C'est alors qu'il voit la Sylva et l'Aer au bord de la falaise. Comme pris de folie, il charge vers elles...


Ogre malade et affamé :

Force : 20
Agilité : 15
Pouvoir : 3


Dernière édition par Events le Sam 20 Nov - 7:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yami
Titan des Ténèbres
avatar

Féminin Nombre de messages : 619
Clan : ¤° Les ténèbres ont pris possession de mon âme... °¤
Célibataire (RP) ? : ~° Mon coeur si obscur serait-il capable d'éprouver un quelconque sentiment ? °~

Points
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Sam 20 Nov - 7:48

Le membre 'Events' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Combat RP' :

Résultat : 8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chomordys.forum-actif.net
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Sam 20 Nov - 23:58

Cornélia avait posé sa tasse dans l'herbe. Détachant ses éventails de la ceinture, elle les déploya d'un geste vif, et commença son explication :
- Ce ne sont pas vraiment des éventails... Les armatures sont en métal et se terminent en lames tranchantes. Je ne suis pas une guerrière donc j'utilise des armes discrètes et efficaces.
Pour illustrer ses propos, elle passa ses doigts sur les lames tranchantes.
- Ce sont aussi de formidables armes de jets, et puis... Personne ne se méfie d'une femme avec des éventails, ajouta-t-elle avec un regard malicieux.
Aliénor avait écouté attentivement, les yeux brillants de curiosité. C'était là une ingéniosité effarante. Aussi, elle fut étonnée que la Sylva les prête pour qu'elle puisse mieux les observer. Réjouit, mais étonnée étant donné qu'elles étaient tout de même ennemi. La Rôdeuse remercia la jeune femme d'un hochement de tête, puis, elle commença son inspection. Les éventails avaient là un poids idéal, ni trop lourd, ni trop léger. Curieuse, elle passa ses doigts sur les lames qui remplaçaient les armateurs. Et quand, elle sentit le fer mordre sa chair, elle afficha un sourire en coin. C'était coupant, une gorge peut être facilement couper.
- Je me sens toute engourdie, soupira Cornélia. Et toi ? Tu te bats comment ?
Aliénor remarqua aussitôt le tutoiement. La Rôdeuse préférait ça, car elle était beaucoup plus à l'aise avec les gens quand elle les tutoyait. Avant de répondre à sa question, la jeune femme afficha un sourire en coin :
- Rien d'aussi exceptionnel que toi, malheureusement. Seulement deux dagues et arc accompagné d'un carquois qui comporte deux douzaines de vie...
Puis, elle porta l'éventail devant ses yeux, comme aurait fait une bourgeoise. Les yeux doux qu'elle faisait contrasté affreusement avec son sourire sadique.
- Tu fais sûrement tomber les hommes avec ça... Au sens propre comme au sens figuré !
Shadow lui lança un regard noir à l'écoute de ses sornettes, et Aliénor s'empressa de pousser un long soupir découragé.
- C'était de l'humour, Shadow ! De l'humour !
Et rien pour l'embêter, la jeune femme tapota sa tête avec l'éventail qu'elle tenait en main. Pas besoin de préciser que Shadow affichait un regard des plus menaçant. La Rôdeuse remit ensuite les éventails à la Sylva et la remercia à nouveau de l'avoir permis de les observer. Aliénor alla récupérer sa tasse sur l'herbe, quand soudain... Le breuvage émit des ondes. Pendant un certain temps, la jeune femme crut rêver. Mais voilà que la surface du thé se déforma à nouveau. C'est alors qu'elle entendit ce bruit au loin. Alors, Shadow se réveilla subitement et se remit sur pattes. En position d'attaque, ses poils se hérissèrent tandis qu'un grognement menaçant sortit de sa gorge.
Aliénor tendit encore plus l'oreille, le bruit semblait être des pas lourd qui s'avançaient de plus en plus des deux jeunes femmes. Et soudain, une chose abominable sortit des sous-bois et hurla à pleine poumons. Nul mot ne pouvait décrire la réaction de la Rôdeuse qui était devenue aussi blanche que de la neige. Un ogre ?! Un ogre ! Mais que diable faisait-il ici ? Il était immonde ! Complètement chauve et à moitié nu ! C'était une horreur de la nature ! Mais avait-il un cerveau ? La question devait être posé, voilà que cette bête se frapper tout seul. Et après avoir manger de l'herbe, il s'est mit à manger ses clefs.
Si cette bête avait faim, il pouvait se réjouir à présent ! Il avait une Sylva et une Aer à porter de main. Et quand il remarque de leur présence, il chargea vers elle avec une ardeur démoniaque.
- Par le Dieu des Enfers ! Hurla Aliénor en se mettant sur pieds.
D'une rapidité effarante, la jeune femme attrapa son arc et ses flèches, prête à les utiliser. Mais la belle Cornélia fut plus rapide qu'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Dim 21 Nov - 0:42

A la grande surprise de la Sylva, la discussion la mettait de plus en plus à l'aise. Aliénor semblait apprécier l'originalité de ses éventails, et l'ambiance qui régnait était confortable pour une jeune femme comme Cornélia. Elle reprit son arme dans sa main et l'admira à son tour. C'est vrai qu'il était beau... Celui-ci était de taille moyenne, les armatures de métal étaient recouvertes de bois, excepté aux extrémités, son papier était finement décoré de fleurs et de papillons aux couleurs vives et pleines de vie. Les teintes rouges, pourpres et dorés, vertes sapin et oranges étaient un plaisir pour les yeux. La jeune androïde poussa un soupir de fierté.
Mais tout se troubla soudainement. Dans les récipients, le thé s'ondulait de vaguelettes concentriques, la terre tremblait et des grondements sourds tonnaient au loin. C'est un peu après le lupogriffe qu'Ash s'éveilla, bondit sur ses quatre pattes et grogna à son tour. Ses griffes se plantèrent dans la terre en un reflexe et ses crocs blancs et serrés apparurent sous ses babines nerveuses.
C'est alors qu'une aberration surgit devant les deux jeunes femmes. Un être immense, repoussant et terrifiant se dressait sur deux jambes balafrées, le visage couverts de blessures, le corps déchiré et trop peu de vêtements... Accompagnant l'adrénaline, le dernier repas de Cornélia entreprit une montée vertigineuse... Heureusement, la jeune femme se reteint et eut tôt fait de se dresser sur ses jambes, son premier éventail bien en main. Elle laissa un cri d'horreur et de surprise s'échapper mais garda son sang-froid. Quelques centièmes de secondes avant qu'Aliénor n'ai saisit son arc et ses flèches - faisant ainsi preuve de reflexe et de dextérité - la jeune Sylva lança son arme sur le monstre, de façon à ce qu'il le blesse sans rester planté dans son corps hideux. Le bel objet vint dessiner une fente rouge dans le cou de l'ogre et retomba quelques mètres à côté. Il était endommagé mais loin de la mort, et Cornélia n'avait plus qu'un seul éventail. Elle le saisit, le déploya du même geste que précédemment et souffla à son alliée :


- Celui-là, je ne pourrai l'utiliser que si je m'approche de lui et arrive atteindre un organe vital... Il faut que tu utilises une flèche...

La jeune femme détestait avouer ses faiblesses, mais même si elle s'en tirait toujours, il lui fallait très souvent user d'habilité, de technique et de courage pour venir à bout de monstres tels que des loups maléfiques, ou toute autre bêtes plus basses qu'elle... Elle devait aussi quelque fois sacrifier un ou deux éventails, ce qui heureusement ne représentait pas grand chose parmi sa collection... Bref, là, son ennemi était trop haut, et elle ne pouvait pas le vaincre. Du moins, elle ne pouvait rien faire durant le temps qu'il lui fallait pour se préparer à utiliser sa magie. Elle ferma alors les yeux, tendit la main vers le sol et se concentra. Elle pu identifier la présence d'une racine, qu'elle fit croître, croître... La souche surgit enfin du sol et vint s'enrouler fermement autour de la cheville du monstre. Il était certain que ce dernier aurait la force de l'arracher, mais le temps qu'il réalise était du temps de gagné pour les jeunes femmes. Distrait, l'ogre était sans doute plus facile à blesser pour Aliénor et ses flèches...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Dim 21 Nov - 18:38

La jeune Sylva fut plus rapide qu'Aliénor. D'un réflexe époustouflant, elle avait lancé son éventail sur la bête. L'objet siffla dans les air et alla trancher la gorge de l'ogre. Son sang coula le long de son cou. Mais bien que la blessure l'avait amoché, il avait gardé tout la rage et la force qui faisait de lui un monstre féroce. C'est alors que Cornélia s'adressa à Aliénor :
- Celui-là, je ne pourrai l'utiliser que si je m'approche de lui et arrive atteindre un organe vital... Il faut que tu utilises une flèche...
Aliénor hocha la tête. L'heure était grave, et si elles voulaient survivre, il fallait que les deux jeunes femmes s'entraident. Quand on est dans la même galère, deux ennemis peuvent soudain oublier leurs indifférents pour joindre leur force.
Un plan déferla dans la tête de la jeune femme sans qu'elle s'en rende compte. Cornélia était capable de le blesser mortellement avec un de ses éventails, mais pour s'approcher de ce monstre, c'était une autre histoire. Aliénor pouvait utiliser ses flèches pour couvrir la jeune Sylva jusqu'à qu'elle atteigne l'ogre. Mais la folie dont faisait preuve cette horreur de la nature faisait un sacré obstacle. Il était devenu complètement fou, et armé d'un gourdin, il pourrait écraser Cornélia dès qu'elle sera à sa porté. C'était dangereux et risqué. Mais il fallait essayer.
Soudain, une racine sortit de terre et alla s'enrouler à la cheville de l'ogre. C'était le moment ou jamais. Aliénor, avec une rapidité déferlante, décocha deux flèches. Une se planta sur une épaule, l'autre frôla sa joue avant de se perdre dans les sous bois. La jeune femme jura en voyant qu'elle avait raté la tête. Il bougeait beaucoup trop ! Fou de rage, l'ogre brandit son gourdin et s'apprêta à écraser les deux insolente. Mais une vive douleur lui fit arracher un cri tonitruant. Shadow s'était jetait sur lui et avait refermé sa mâchoire sur sa poignée. Le gourdin tomba à terre. L'ogre émit un cri de révolte et attrapa le lupogriffe par ses ailes avant de le balancer à terre. Le corps de Shadow alla se percuter contre un arbre.
- Shadow ! Hurla Aliénor.
La Rôdeuse fut incontrôlable. D'une vitesse effarante, elle décrocha des flèches, l'une après les autres. Elle allait si vite, qu'on ne distinguait pas ses mouvements de bras. Plus elle tirait, plus sa main lui brulait. Chaque flèches se plantèrent avec violence contre la bête. Aliénor utilisait son pouvoir du vent pour combiner la rapidité de ses flèches et le courant aériens.
Elle en avait tiré maintenant six. Quatre se sont planté sur son torse, deux au niveau des épaules. Une autre bête n'aurait pas survécu à ça. Mais la peau de l'ogre était épaisse, et bien qu'il était salement amoché, il avait gardé tout sa puissance.
- Cornélia ! À toi ! Lança Aliénor à la jeune Sylva.
À peine avait-elle terminé sa phrase, qu'elle décrocha d'autres flèches. Elle était décidée de couvrir Cornélia. L'ogre semblait désorienté avec toute ses flèches qui venaient vers lui avec une vistesse déferlante. C'était le moment ou jamais pour la Sylva d'intervenir, le stock de flèches n'était guère éternel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Dim 21 Nov - 19:13

Tout se passait très vite. Aliénor avait déjà tiré deux flèches lorsque son animal bondit sur l'ogre et le mordit, provoquant la colère du monstre. Le lupogriffe fut envoyé avec violence contre un arbre, et l'Aera recommença à tirer d'autres flèches, les unes après les autres. Toutes atteignirent l'aberration, dessinant partout sur son corps des tâches pourpres. C'est alors qu'Aliénor cria à la jeune Sylva d'y aller. Leur plan s'était établi seul, sans qu'elles aient eu besoin de communiquer plus que cela. Les deux jeunes femmes étaient donc de fins stratèges.
Cornélia fit un signe de tête pour acquiescer et commença à courir. Elle entendait de tous parts les projectiles d'Aliénor fuser et les voyait la doubler dans sa course. Arrivée à cinq malheureux mètres de l'ogre, Cornélia détourna son élan en assez de puissance pour sauter et atteindre le visage de son adversaire. Mais c'est à cet instant que ce dernier tira sur la racine, qui céda et l'emporta en avant. Il abattu son gourdin sur Cornélia qui parvint à l'esquiver de justesse, mais fut arrêtée net et se retrouva en très fâcheuse posture. Elle du alors reculer, et ce avec le plus d'habilité et de rapidité que possible. Elle parvint à se poster un peu plus loin, une main appuyée sur le sol et les genoux pliés. Elle jeta un rapide coup d'œil sur le côté, et remarqua l'arbre sur lequel le courageux lupogriffe avait été projeté. L'androïde s'éloigna encore, tendit la main vers le tronc et fit pousser le pin encore plus haut. Les branches se tordèrent et s'allongèrent puis vinrent s'enrouler une nouvelle fois autour des membres de l'ogre, empêchant la bête de tendre plus son bras droit avec lequel il tenait son gourdin. Cornélia reprit un peu d'élan et bondit, cette fois avec réussite. Elle infligea un coup à l'endroit précis où son premier éventail l'avait blessé, lui ouvrant un peu plus sa gorge béante... Mais pas suffisamment. Elle parvint à faire une manœuvre simple qui lui fit retomber derrière son ennemi, ramassa la première arme qu'elle avait envoyée et resta alerte, mais immobile. Les flèches de l'Aera continuaient de le blesser mais les branches cédaient les unes après les autres. Priant pour que le monstre ne comprenne pas leur langue, Cornélia hurla à son alliée :


- Essaye entre les deux yeux ! Puis elle souffla une explication, déçue et enragée d'avoir échoué par manque de vigilance. Je suis vraiment mal partie... Son habilité bien que parfois époustouflante n'avait pas suffit. Tout le temps que Cornélia restait derrière, seule Aliénor était efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Dim 21 Nov - 20:14

C'était étrange. C'était comme si elles communiquaient avec leurs pensées. Chacune s'était adressée un rôle, chacune savait ce qu'elle devait faire.
Cornélia s'était précipitée sur l'ogre avec une vitesse affolante. Aliénor se concentra sur la cible, elle ne devait surtout pas toucher la Sylva. Chaque flèches frôlaient sans corps avant d'atteindre sa cible. Le monstre se débattait furieusement et il gigotait encore plus à la vue de Cornélia. Mais alors que cette dernière s'était jetée sur lui, alors qu'elle était si près du but... La racine céda sous sa monstrueuse force. D'un geste vif, il avait attrapé son gourdin et avec une force surhumain, il abattit son arme sur son ennemi. Aliénor avait cessé aussitôt de tirer, il y avait là trop de risque pour qu'elle touche la jeune femme. Son coeur s'emballa quand elle vit ce monstre se jeter sur elle. Bien heureusement, la Sylva avait esquivé son geste et Aliénor lâcha un soupir de soulagement.
Aussitôt, elle recommença à tirer. Chaque fois qu'elle décochait une flèche, elle faisait le décompte de son carquois. Et quand elle atteignit le chiffre 10, elle jura ardemment. Elle avait user plus la moitié de ses réserves ! Soudain, alors que l'ogre avait prit pour cible l'Aer, des branches se jetèrent sur lui et s'enroulèrent autour de son hideux corps. Aliénor jeta un oeil sur le côté et elle remarqua la jeune Sylva aux côtés de son compagnon, une main sur le tronc.
Comprenant qu'elle allait tenté une nouvelle approche, la Rôdeuse recommença à tirer sur l'ogre. Cornélia réussit cette fois à atteindre sa cible et ouvrit la gorge de la bête avec sang froid. Alors que son coeur s'emballait rien qu'à l'idée que tout ceci était terminé, ses espoirs s'envolèrent quand elle vit qu'il était toujours vivant. Aliénor jura.
Cornélia cria à la jeune femme de viser entre les deux yeux. Elle hocha la tête pour acquiescer. Cette fois, l'orge était bien attaché et il ne bougeait pas autant qu'avant. Alors, en soufflant que celle là était pour son compagnon, elle décrocha la flèche. Mais au même moment, les branches céda et l'ogre s'apprêta à se jeter sur la Sylva.... Mais elle disparut de son champs de vision. Tout n'était que rouge, ténèbres et souffrance. Un cri tonitruant s'échappa de sa gorge tandis qu'il tanguait dangereusement. Il s'était libéré au bon moment, mais la flèche qu'avait décoché Aliénor s'était planté dans son oeil droit et son sang recouvrait son visage. La Rôdeuse profita alors pour lui tirer une seconde flèche à son oeil gauche pour lui ôter définitivement la vue.
Il était à présent dans un état de faiblesse, il offrait plusieurs fois son dos au deux jeunes femme. Mais sa colère le rendait encore bien agressif, ou encore plus maladroit qu'il n'était avant.
- Tu veux l'achever ? Demanda Aliénor à Cornélia.
Elle avait bandé l'avant dernière flèche, elle espérait qu'il ne donnera moins de fil à retordre. Sinon, elle devra faire du corps à corps... Espérons que la Sylva puisse lui ôter son âme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Mar 23 Nov - 21:10

[HRP : je sais que ce que j'ai écrit est très acrobatique et presque impossible mais Cornélia est sensée être très agile (j'avoue avoir du mal à évaluer ce que 15 points peut me permettre de faire...) et je ne voyais pas très bien comment faire pour, de façon rapide, achever la bête sans faire un grand détour et... Bref, un truc ridicule ^^' S'il y a un problème, dites-le moi. Ne croyez pas que je m'imagine plus forte qu'Aliénor !!! (Non, ça me dérangerai vraiment...)]

Alors que Cornélia se montrait de plus en plus passive, impuissante, Aliénor décocha deux flèches : chacune vint percer un oeil de l'ogre, le rendant totalement aveugle. Le sang recouvrait désormais son visage hideux, puis très vite ses mains qu'il porta à ses globes oculaires. Cornélia aperçu la scène de derrière mais ce qu'elle vit suffit à faire faire un demi-tour à son déjeuner qui était redescendu avec l'action. Le monstre tournait sur lui-même, paniqué et subissant une souffrance extrême. La Sylva en eut presque pitié. Mais ce n'était pas le moment d'avoir des scrupules... L'Aera lui demanda de profiter de sa position désormais stratégique pour lui ôter la vie une bonne fois pour toutes. Heureusement, l'adrénaline était souvent l'amie de ceux qui étaient en danger de mort... En quelques secondes, Cornélia bondit sur place, une jambe tendue en arrière et l'autre bien pliée, ce qui donnait un peu plus de force. Elle prit plusieurs fois appuis sur le corps du monstre au bord de l'agonie, lui infligeant l'horreur de sentir la fin arriver plus vite que prévu sans la voir venir, puis, enfin, atteint son épaule. Elle utilisa sa chair comme le plus dur des sols et reprit une nouvelle fois un appui capable de la relancer. Cette fois, elle exécuta une acrobatie arrière, et retomba la tête vers le sol, le long du corps immonde de cette aberration. Elle donna un dernier coup de genou dans le menton de la bête, le forçant à mettre la tête en arrière. Enfin, alors que la blessure qu'elle avait ouverte s'offrait à elle, elle y passa son éventail le plus profond possible. La chute fut difficile à gérer mais elle parvint à faire une roulade sans se faire trop mal. Elle avait raté la plaie de quelques centimètres mais cela suffit à aggraver la première et à l'égorger pour de bon. La bête vacilla et s'écrasa... En arrière. Cornélia poussa un soupir de soulagement. Il était rare qu'elle réussisse un coup pareil, et une telle agilité ne lui venait que lorsqu'elle la situation était trop critique pour qu'elle ne rentre pas en une folie destructive pour sauver sa peau. Chaque prise devait être millimétré et si elle perdait ne serait-ce qu'un millionième de seconde, c'était fichu.
Essoufflée, à genoux, poussiéreuse et mouchetée de tâches de sang de l'ogre, la jeune fille resta immobile pendant un petit instant, les yeux posés sur le vaincu, sûrement encore en vie mais incapable de se relever. Elle put voir sa poitrine se soulever au rythme d'une respiration agonisante, douloureuse. Il ne ressemblait plus à rien, poussait encore des mugissements rauques, pauvres et faibles fils d'hurlements de souffrance qu'il devait essayer de faire sortir. D'ordinaire, Cornélia achevait ses ennemis à terre avec un coup de botte bien violent sur la tempe mais elle n'aurait pas pu faire cela maintenant. Elle souffla alors d'une voix neutre :


- Aliénor... Tu veux bien abréger ses souffrances s'il te plaît ? Une flèche dans le coeur suffisait largement à le faire partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Mer 24 Nov - 0:10

[Elle se croit plus forte que moi ! Qu'on lui coupe la tête ! Twisted Evil Désolée, j'ai regardé Alice au pays des Merveilles aujourd'hui Razz Moi ça me dérange pas pour tes acrobaties ^^]

Elle était en garde, prête à décrocher une flèche si jamais l'ogre ferait un mauvais coup aux deux jeunes femmes. Elle ne quittait pas sa cible des yeux, le moindre geste suspect de sa part et elle se promit qu'elle n'attendrait pas l'intervention de la Sylva pour lui mettre une flèche entre les deux yeux ! Et c'était pas l'envie qui lui manquait ! Mais elle voulait donner l'honneur à Cornélia pour cette tâche, son maître lui avait toujours dit : " Les invités d'abord ! ".
C'est alors que la Sylva intervint. Avec une souplesse époustouflante, elle fit en sorte de le faire basculer en arrière et, profitant d'une ouverture, elle lui enfonça avec ardeur son éventail dans sa gorge. Aliénor avait regardé la scène avec un sourire en coin. La Sylva était agile malgré sa corpulence qui paraissait frêle. La Rôdeuse voyait en elle tout les abominable entrainement qu'elle avait subit de ses aînés. L'agilité, c'était une chose primordial pour la guilde des Rôdeurs, son maître lui avait fait bien comprendre pendant ses années d'apprentissage. Aujourd'hui elle avait acquis une agilité digne du vent.
L'ogre était à présent à terre, Cornélia avait fait du bon boulot, elle était décidément une très bonne combattante ! Aliénor se demandait comment aurait tourné ce combat si elle n'aurait pas été là. La bête semblait souffrir au plus haut point. Son corps était souillé d'un sang noir qui refletait sa race de damné. Ses yeux privés de la vue lui donnaient un air encore plus hideux qu'il était avant le combat. Sa poitrine se soulevait faiblement tandis que des sifflement sortait de sa gueule. La gorge ouverte, respirer semblait devenir un supplice pour lui...
- Aliénor... Tu veux bien abréger ses souffrances s'il te plaît ? Demanda Cornélia d'une voix neutre.
Sa demande étonna la Rôdeuse, elle s'attendait que la Sylva fasse cette tâche. Mais le fait qu'elle offrit à la jeune femme le coup de grâce fit plaisir à Aliénor. Un sourire en coin apparut sur ses lèvres, elle aurait put abréger ses souffrances avec une flèche en plein coeur, mais elle voulait qu'il ressente sa colère et sa haine qu'elle avait à l’égard de ce monstre qui avait fait du mal à son ami.
- Avec plaisir... Susurra avec froideur la jeune femme.
Elle posa son arc à terre et rangea sa flèche de son carquois. Faisant le vide de son esprit, elle leva la tête au ciel et fit appel à l'esprit du vent. Les cieux se couvrirent et des nuages ténébreux avalèrent la pleine lune. Le vent se fit violent et balaya avec ardeur les alentours, faisant voler les cheveux bruns d'Aliénor. Un écho terrible retentit, comme si la colère Divine se manifestait. Mais ceci ne provenait pas d'une quelconque divinité, mais celle de la Rôdeuse.
Aliénor tendit la main tandis que des yeux emplit de haine étaient posés sur l'ogre. Et puis, un brouhaha retentit dans les cieux et une lumière vive apparut dans les nuages... Avant de s'abattre de plein fouet sur le monstre. Bien heureusement que la Sylva était assez éloignée du corps, sinon elle aurait pris de plein fouet la foudre. Une lumière aveuglante dissipa les ténèbres et on ne put rien distinguer.
Et puis, tout fut terminé.
Les nuages disparurent petit à petit, le vent ardent se dissipa et la lune régnait à nouveau en maître dans la voûte céleste. Grâce à sa lumière, elle put dévoiler aux deux jeunes femme le cadavre pestilentiel de l'ogre. Sa peau était noir, carbonisé par la foudre. Sa poitrine ne se relevait plus, et à dire vrai, il n'avait plus de poitrine... Un trou béant traversant son corps hideux a été formé à l'endroit où la foudre l'avait frappé.
- Tu ne méritais pas ça... Souffla Aliénor avait dégoût. Toutefois, je t'offrit une mort vive et sans douleurs... Que les Divinités aient pitié de ton âme... Si tu en avait une.
Elle regarda ensuite Cornélia et lui lança un regard inquiet, elle voulait savoir si tout allait bien de son côté. Puis, elle se précipita vers son compagnon resté à terre. Elle se mit à genoux et le secoua légèrement en le suppliant de se réveiller. Mais il ne répondit pas, ses yeux restés clos. Alors son coeur s'emballa, elle craignait qu'il reste ainsi inconscient. Prise de panique, elle le secoua ardemment tandis que des larmes brouillés sa vue.
- Shadow ! Avait-elle hurlé.
Finalement, le corps du lupogriffe bougea tandis que des grognements mécontents sortirent du fond de sa gueule. Ses paupières s'ouvrirent et ses yeux de faucon regarda les alentours d'un air inquiet. Il fut soulagé de voir le cadavre de l'ogre reposer à quelque mètres de lui. Une larme glissa sur la joue d'Aliénor avant que la jeune femme se jette dans le corps de son ami et l'étreignit avec force. Shadow posa un regard tendre sur elle, avant de lui lécher ses larmes salées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Jeu 2 Déc - 16:30

Aliénor sembla prendre plaisir à achever l'ogre. Cornélia était persuadée qu'elle lui décocherai une flèche en plein coeur mais la Rôdeuse usa de ses pouvoirs plutôt que de ses armes. Le ciel se couvrit de nuages noirs et gronda. Un vent violent se leva, la jeune Sylva dû une nouvelle fois resserrer son manteau puis un éclair vint s'abattre sur la bête. La lumière fut aveuglante et força l'androïde à fermer vivement les yeux, le bruit sourd lui détruisit les tympans et la puissance de l'éclair fit trembler la terre sous ses bottes. Quelques secondes plus tard, le cadavre de l'ogre, carbonisé était percé d'un large trou au beau milieu de son corps noir, fumant et définitivement inerte.
Cornélia ouvrit de grands yeux étonnés et poussa un léger soupir impressionné. Aliénor était visiblement du genre rancunière.
La Rôdeuse souffla quelques derniers mots à l'adresse du mort puis se précipita sur son ami lupogriffe, toujours immobile. Elle cria son nom, le serra dans ses bras et versa plusieurs larmes. Cornélia observa la scène avec compassion mais ne se pencha pas sur les deux compagnons, se contenta de rester stoïque et droite en assistant à leur émouvante étreinte. Ash était resté loin du combat, un peu perdu et ne sachant quand faire intervenir son corps pas vraiment puissant, ne sachant si ses griffes seraient utiles ou ses crocs efficaces. Il vint ramper aux pieds de sa maîtresse, honteux de ne pas avoir agit comme le courageux compagnon d'Aliénor. Cornélia se mit à genoux et le caressa gentiment. Elle lui sourit avec douceur et il vint se frotter contre ses jambes. Soudain, et heureusement, l'animal de la Rôdeuse ouvrit les yeux et lui lécha le visage. Il était en vie. Cornélia tourna la tête et eut un petit soupir de soulagement.
Elle se releva, observa pendant quelques secondes le corps méconnaissable du vaincu ainsi que la flaque noirâtre qui s'élargissait sous sa chair et jeta son regard sur le bord de la falaise, perdu dans la brume, le Rocher Lunaire, pointu, s'avançant dans le vide et surplombant la vallée invisible qui s'étendait en contrebas. Un silence de mort régnait, ainsi qu'un froid d'hiver glacial. Mais les membres de la jeune fille ne tremblaient plus, sa peau ne ressentait plus la fraîcheur. L'adrénaline qui baissait lentement avait réchauffé son corps et elle restait pensive, oubliant toute sensation autre que celle d'une victoire. Une victoire illégitime. Après tout, ils étaient trois contre un, un qui était juste affamé. Cornélia détestait l'injustice, tous combats qu'elle aimait faire, elle les voulait équitables, et lorsqu'elle devait tuer pour sauver sa peau, une certaine culpabilité s'emparait d'elle. Il y avait une différence entre tuer un bandit sans scrupules qui ne désirait que son argent ou plus encore et tuer un animal ou une créature qui souhaitait apaiser sa faim. La jeune Sylva s'éloigna un peu d'Aliénor et de son lupogriffe, se posta au bord de la falaise et fixa la brume qui se dissipait quelques mètres devant elle. Ash vint s'asseoir à côté d'elle.
La jeune fille sortit un instant de ses pensées pour observer des plaies, vérifier qu'elles n'étaient pas trop graves, épousseter sa jupe, retirer la terre qu'elle avait sur ses bottes et se recoiffa d'une main experte. Quelques mèches s'enfuyaient de ses couettes, Cornélia défit alors les nœuds des rubans turquoises qui les retenaient et laissa sa chevelure couleur neige onduler, portée par le vent. Elle tourna ensuite la tête, vit qu'Aliénor était toujours serrée contre le corps de son compagnon, rassurée de le voir respirer. Elle s'approcha lentement et demanda, sans connaître la réponse qu'elle donnerait si on lui posait la même question en retour :


- Et maintenant, où dois-tu aller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Lun 6 Déc - 21:25

Aliénor se détendit littéralement quand elle retrouva la chaleur corporel de son ami. A cet instant, elle ne put s'empêcher de penser que son compagnon lui ressemblait en tout point : toujours aussi tête de mule et aussi imprudent. Aujourd'hui, la jeune femme aurait put devenir l'Aer la plus malheureuse de ce monde. Perdre Shadow était quelque chose qui la terrifiait. Il était, après tout, sa seul famille qui lui restait.
- Ne me refais plus jamais ça... Supplia-t-elle, même si elle se doutait bien qu'il ne pourrait respecter sa promesse.
Le lupogriffe noir se contenta de lâcher un sourd grognement. La réponse pouvait facilement être traduite par un " Ni compte pas ! Mais je vais essayer... " Alors Aliénor se contenta de sourire et de resserrer son étreinte. Sur ce point, les deux compagnons étaient semblable !
- Et maintenant, où dois-tu aller ? Demanda une voix familière.
Aliénor et Shadow relevèrent la tête et dévisagèrent la Sylva. Elle avait, à présent, les cheveux lâchés qui valsaient au grès du vent. Elle avait un air angélique... Mais à la fois fantomatique ! C'est fou à quel point elle était belle. La Rôdeuse se releva habilement suivit de son ami, bien que ce dernier eut beaucoup plus de difficultés. D'ailleurs, on pouvait entendre quelques os craquer... Ah moins que c'était des branches ? Mais vu l'expression qui se lisait dans la gueule de l'animal, ces bruits provenaient sûrement de lui. Un petit sourire se dessina sur les lèvres d'Aliénor, à la fois prise de pitié par l'état de son compagnon et rassuré de le voir debout. Elle se retourna ensuite vers Cornélia et un long soupir s'échappa de la barrière de ses lèvres.
- Et bien... Je n'ai pas la moindre idée. Avoua-t-elle finalement. Ce monde est si vaste, il y a tant de chose à découvrir, tant de chose à apprendre... Et j'espère, qu'un jour, que je trouverais les réponses à mes questions... Savoir pourquoi suis-je ici et découvrir ce que me réserve ma destinée.
Elle regarda d'un regard vitreux l'horizon. Les ténèbres avait rendu cet endroit bien lugubre. Et pourtant, la chaleureuse lumière de la lune offrait un air mystique et enchanteresse. Un zéphyr caressa la joue de la jeune femme et brisa ce silence si singulier. Comme si son élément venait de lui souffler ses attentes, Aliénor se retourna vers Cornélia et ses yeux brillaient de malice.
- Je vais explorer ce monde, et je compte découvrir toutes les merveilles que recèlent ces terres...
Un grand sourire planait sur ses lèvres tandis qu'on pouvait lire de la détermination dans son regard. Shadow leva la tête bien haute et respira l'air frais de la nuit. Lui aussi était prêt et déterminé à parcourir le Chomor d'Ys. Seuls les Dieux savaient quelle autres quêtes et aventures attendaient les deux amis.
- Et toi ? Demanda la jeune femme à la Sylva.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornélia Vedelim
Sylva
avatar

Nombre de messages : 65
Clan : Mon nom est écrit en vert, non ?... Tss, c'te question...
Célibataire (RP) ? : En voilà une question qu'elle est bonne !

Points
Pouvoir:
8/100  (8/100)
Force:
16/100  (16/100)
Agilité:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Mar 7 Déc - 21:14

Les regards d'Aliénor et de son ami se posèrent sur Cornélia. Ils se relevèrent, les os de l'animal craquèrent plusieurs fois et la jeune femme soupira, un petit sourire fendant son visage. A la réponse de son interlocutrice, Cornélia eut un petit rire de dépit presque inaudible. Elle aurait espéré qu'une quête fixe ait motivé Aliénor, ce qui aurait sans doute facilité leur séparation, mais non. Elle non-plus ne savait vers quel lieu du Chomor se diriger. Elle laissa Aliénor poursuivre, l'écoutant attentivement, puis arriva ce qu'il devait arriver. La Rôdeuse renvoya la question à Cornélia. Cette-dernière tressaillit et le même rire que tout à l'heure s'échappa de ses lèvres.

- Je ne vais nulle part... En fait, je ne vais nulle part depuis que je suis arrivée ici. Je n'ai
vraisemblablement rien à faire sur le Chomor, je ne cherche rien et n'ai rien trouvé...
Elle laissa un court silence s'installer, une léger sourire de dépit illuminant à peine son visage. Et puis, même si je pouvais quitter le Chomor, je ne saurait même pas sur quelle planète aller, alors... Je vais rester à ne rien faire ici ! Elle haussa les sourcils et adopta une mine perplexe.

La jeune Sylva mit ses mains dans ses poches de manteau, tendit les bras très raides pour le faire descendre un peu et les serrer contre son corps, créant une nouvelle faible source de chaleur, puis fixa la forêt qui se situait plusieurs mètres derrière Aliénor. Plongés dans la pénombre, les pins ressemblaient à des créatures immobiles menaçantes. Le rapprochement plaisait bien à Cornélia étant donné ce qui en était sorti un peu plus tôt. Son écharpe commençait à s'enfuir, le vent la faisait se dérouler et relâcher son étreinte; l'androïde la remit correctement, replongea dans ses poches et baissa les yeux, pensive. Elle ne savait plus trop quoi dire. Quelques secondes passèrent...

- En revanche, j'aimerai bien m'éloigner un peu, histoire de ne pas rester trop longtemps aux côtés de ce cadavre brûlé... Il ne dégage pas une fragrance très subtile... Elle eut un petit rictus de dégoût, et cacha le bout de son nez dans son écharpe, resserrant les épaules. Elle devait avoir l'air d'une petite enfant vexée, les jambes collées, les bras droits le long de son corps et le bas du visage dissimulé. Elle lança son regard vers le bord de la falaise qu'elles pourraient longer pour rejoindre un endroit plus éloigné en montrant de légers signes d'insistance et commença à s'éloigner à reculons.


[HRP: désolée, je sais que c'est très court mais je ne suis vraiment pas inspirée !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliénor Isil
Aer
avatar

Féminin Nombre de messages : 141
Age (RP) : 23
Clan : Dans les bras fougueux du Vent
Célibataire (RP) ? : Qui aimerait donc une jeune femme comme elle ?

Points
Pouvoir:
18/100  (18/100)
Force:
8/100  (8/100)
Agilité:
19/100  (19/100)

MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   Ven 10 Déc - 21:32

Quand elle avait demandé à Cornélia ce qu'elle comptait faire, elle reçut un rire de dépit. Et Aliénor se sentait déstabilisée, plus étonnée que froissée par sa réaction. C'était sûrement nerveux... Il semblerait en tout cas, caché derrière ce rire inaudible, qu'elle avait la même préoccupation que la jeune femme : elle n'en plus ne savait pas quoi faire... Sa réponse confirma les pensées de la Rôdeuse et cette dernière se sentit mal à l'aise face à la mine déconfite de la Sylva. De plus, ses propos n'étaient pas des plus optimistes.
Il eut un long silence assez déplaisant. Ni l'une, ni l'autre ne savait plus trop quoi dire. Aliénor voulait remonter le moral de la jeune femme, mais les mots lui manquaient terriblement à ses lèvres. Qu'est-ce qu'elle pouvait lui dire ? Alors qu'elle cherchait des paroles pour soutenir Cornélia, sa pensée vagua sur leur rencontre.
Elles étaient ennemis, elles devraient se battre à mort pour l'honneur de leurs clans. Pourtant, elles ont oubliés pendant un moment la couleur de leurs auras et ont partagé une tasse de thé. Alors que la jeune femme avait promis à la Sylva de ne pas tenté d'instaurer une amitié, sans le vouloir, elle avait sentit des liens se tisser. A moins qu'elle divaguait ? Peut-être, mais elle ne pouvait pas nier le fait qu'elle avait apprécié d'unir leurs forces contre un ennemi en commun. Tout c'est passé très vite, et maintenant qu'il fallait faire ses adieux, Aliénor ressentait comme un petit pincement au coeur...
Mais pourquoi ?
- En revanche, lâcha finalement Cornélia en brisant ce lourd silence, j'aimerai bien m'éloigner un peu, histoire de ne pas rester trop longtemps aux côtés de ce cadavre brûlé... Il ne dégage pas une fragrance très subtile...
Aliénor se sentit rougir, assez embêté par cette situation. Elle se grattait nerveusement la tête en gardant son regard baissé. Elle avait l'air d'une enfant qui essayait de se faire pardonner de sa bêtise.
- Dé... Désolée... J'ai laissé ma colère m'emportait... Lâcha-t-elle en jetant un coup d'oeil sur la carcasse fumante.
Quoi qu'il en soit, la Sylva avait raison. L'odeur n'était pas des plus agréable, et le parfum de la chaire maudite bien carbonisé commençait à donner la nausée à la Rôdeuse. C'était peut-être pour ça que Cornélia s'éloignait à reculons. Elle essayait de rejoindre le bord de la falaise et Aliénor la suivit sans le vouloir. Alors qu'elle s'avançait lentement vers le précipice, son regard se perdit au loin et ses pensées partirent à la dérive.
- Cornélia... Penses-tu que nous allons nous revoir ? Demanda la Rôdeuse à demi-voix.
C'était une question que la jeune femme n'avait pas put retenir, elle s'était échappée aussi habilement qu'un courant d'air. Elle se sentit alors embarrassée, mais une partie d'elle même brûlait d'envie de savoir la réponse.
Vont-elles un jour se revoir en tant que bonnes amis ? Ou en ennemis ?


[Franchement, je trouve pas ton post court xD Désolée du retard, les cours commencent à bouffer mon temps libre...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Complaintes oubliées au clair de lune... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chomor d'Ys :: ~¤~ La Vallée des Songes ~¤~ :: ~°~ Le Rocher Lunaire ~°~-
Sauter vers: