Le Chomor d'Ys

Un forum sur les quatre éléments où tu pourras vivre ta vie, défendre ton clan, te hisser au sommet de la gloire...
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soren del Grevaan
Pyro


Nombre de messages : 38
Clan : Déjà en Enfer
Célibataire (RP) ? : Il n'y a rien sur ce coeur qui puisse le lier au vôtre...

Points
Pouvoir:
13/100  (13/100)
Force:
18/100  (18/100)
Agilité:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Dim 2 Jan - 18:11

[RP FINI]


Soren poussa un long soupir agacé. Il commençait à se demander s'il était vraiment possible de retrouver quelqu'un avec pour seule information le monde sur lequel il vit. Il avait prit la direction du village des Pyros avec l'espoir d'y retrouver son frère mais la route était longue et il marchait depuis déjà trop longtemps depuis le désert pour ne pas s'offrir une pause à Ostanay, quitte à faire un certain détour. Après avoir dégusté une bonne nuit de sommeil dans une auberge sympathique, il avait erré dans la ville, demandant à un passant sur dix si, par hasard, il n'avait jamais croisé son frère dont il donnait une description plutôt vague. Il s'était promis de rester à Ostanay pour deux nuits, l'attente étant toujours le moment le plus agréable avant un évènement : assouvir une vengeance en était un. Soren avait beau être de nature enflammée, il savait être raisonnable et prendre son temps pour bien faire les choses. Il sentait que l'heure de la sentence approchait...

La nuit tombait peu à peu, le ciel se teintait de bleu nuit et les étoiles les plus scintillantes apparaissaient déjà. Soren n'avait pu s'empêcher de passer par le cimetière : ces lieux lui plaisaient généralement. Il y régnait toujours un silence parfait, et le soir, plus personne n'y venait. Alors que le soleil déclinait à l'horizon, Soren s'assit derrière une pierre tombale et s'adossa à la croix de marbre gris qui l'ornait. Il tendit les jambes et leva la tête. La Lune prenait place dans la voûte céleste, accompagnée de son escorte de constellations, un petit vent se leva comme pour sonner l'arrivée du satellite. Flinn descendit de l'épaule de son maître et posa ses petites pattes sur la terre sombre. Il renifla, s'arrêta puis se remit à parcourir le sol de son museau noir en s'éloignant. Soren le regarda disparaître derrière une allée de tombes, vaguement intéressé. Le jeune homme ferma les yeux et s'assoupit presque. Il était dans un état de semi-somnolence, celui où on décide encore de ce que l'on rêve mais où on n'a du mal à ouvrir les paupières.
Dans son songe, il retrouvait son jumeau dans le village des Pyros. Il était assis aux côtés d'une jeune femme dont Soren ne voyait pas le visage, ils semblaient tout deux penchés sur une chose informe emballée dans un tissu blanc. Le jeune homme s'approcha lentement et distingua un minuscule être humain dans la couverture, serré dans les bras de l'inconnue. Finalement, les deux personnes levèrent la tête, voyant Soren tout près. Il aurait sûrement dû se passer quelque chose de très important : il aurait été reconnu ou son démon se serait réveillé et aurait emporté les trois vies dans un excès de colère. Mais un bruit extirpa le jeune homme de sa torpeur. Il ouvrit rapidement les yeux et regarda autour de lui, non pas inquiet mais histoire de s'informer. Il vit alors son rat revenir vers lui, les yeux luisants. Ce n'était qu'un petit couinement du rongeur. Le Pyro prit un air réprobateur et se décida à se lever. Il traversa lentement le cimetière, lisant quelques noms et s'amusant à calculer le temps que ces pauvres gens avaient vécu. A l'autre bout du jardin de paix se trouvait une petite maisonnette visiblement abandonnée, sombre, aux fenêtres cassées et à la porte de bois entrouverte. Soren poussa la porte qui grinça sordidement et regarda à l'intérieur. Une table, une chaise, un petit escalier qui montait à l'étage et, dans un coin, une pelle. Le jeune homme sourit.


** Les pauvres... Ils n'ont plus de fossoyeur... ** pensa-t-il faussement attristé.

Il pénétra dans la petite pièce, y observa le mobilier puis se posta aux pieds des marches. L'escalier formait un angle et on ne pouvait voir où il aboutissait. Il était plongé dans la pénombre, semblait vieux et par conséquent bruyant. Soren voyait à peine les dernières marches qu'il avait dans son champ de vision. L'envie lui brûlait les entrailles, il voulait absolument savoir ce qu'il y avait là haut. Une chambre, probablement, mais peut être aussi un cadavre ou des objets intéressants qu'il pourrait s'approprier. Mais le démon qui vivait en lui ressentait la même chose et l'excitation de son réceptacle était comme la lumière du jour qui se faufile en un rayon jusqu'à votre paupière pour vous réveiller en douceur. Plus Soren restait là, à faire monter le suspens, plus le danger était important. Alors que tout son corps commençait à chauffer, le pétrifiant de l'intérieur, Flinn grimpa sur l'épaule de son maître immobile et planta ses petites dents dans le cou du Pyro. Ce-dernier eu un sursaut de douleur et reprit instantanément ses esprits. Ce n'était pas la première fois que l'instinct du rongeur lui remettait les idées en place. Il porta sa main à la morsure avec sur le visage un petit rictus contrarié et souffla un "merci" pour une fois plein de sincérité à son compagnon. L'effrit se rendormit dans la seconde et le jeune homme se précipita à l'extérieur, tentant d'oublier la présence de ce maudit escalier. Il continuait son petit tour tranquille en se vidant la tête lorsqu'une présence se fit sentir...


Dernière édition par Soren del Grevaan le Mer 8 Juin - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignes Enin
Fondateur Pyro
avatar

Masculin Nombre de messages : 838
Clan : Pyro
Célibataire (RP) ? : peu importe

Points
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Lun 10 Jan - 18:13

Les portes du cimetière étaient grandes ouvertes, le terrain aussi sombre qu'à son habitude. Ignès avait comme idée de visiter le cimetière. Cela faisait des lunes qu'il n'était pas passé ici. L'atmosphère était lourde et le brouillard épais sur la place des morts. Le fondateur était songeur et ne pu s'empêcher de penser aux récents évènements du Chomor. Ce dernier avait menacé de s'éteindre, car la fondatrice Aer était portée disparue. Heureusement, l'arche bienveillante avait choisie sa relève en assurant également un lendemain pour les chomordiens. Aujourd'hui était un jour bien précis pour Ignès, il s'agissait de la date de son arrivée en ces terres et de la mort de son père. Une pierre érigée en son honneur cachée au cimetière faisait office de sa tombe. Son fils passait rarement, mais il n'avait pas perdu en tête son emplacement, ni son existence. En chemin pour aller payer une visite à son père, Ignès sentie une présence de chaleur.

-«Il... s'agit d'un pyro» se dit-il.

Questionné par cette présence au cimetière, il s'approcha de la petite cabane qui trônait sur le cimetière. Il fut des plus surpris, lorsqu'il poussa la porte, de voir l'un de ses disciples dans un tel endroit.

-«Soren?»

Ignès ne voyait pas très bien, aucune lumière n'était là pour révéler l'identité des personnes. Aucune lueur, aucune flamme... Ignès ouvrit sa main et fit naître le feu qui dansa dans sa main alors qu'il tenta de confirmer la présence devant lui.

-«Ah voilà, bonjour Soren.»

Puis le fondateur regarda les alentours.

-«Tout va bien? Heum, que fais-tu dans un endroit pareil?»

Ignès était bien curieux de connaitre les motivations de son disciple, par la même occasion, il était bien content d'être tombé sur l'un d'entre eux. Il vit que la demeure était laissé aux arachnides et autres bestioles. Cet endroit avait été délaissé depuis un certain temps et l'état des lieux était discutable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chomordys.forum-actif.net/profile.forum?mode=viewprofile&
Soren del Grevaan
Pyro


Nombre de messages : 38
Clan : Déjà en Enfer
Célibataire (RP) ? : Il n'y a rien sur ce coeur qui puisse le lier au vôtre...

Points
Pouvoir:
13/100  (13/100)
Force:
18/100  (18/100)
Agilité:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Mar 11 Jan - 21:09

Soren avait un peu la tête ailleurs... La morsure de son propre compagnon le lançait encore et il s'en voulait d'avoir une nouvelle fois faillit laisser l'effrit prendre possession de son corps. Embrouillé, il resta stoïque à l'entrée de la maisonnette pendant un moment. Alors qu'il était perdu dans ses pensées, intérieurement troublé, une voix se fit entendre près de lui. C'était celle d'un homme qui lui rappelait vaguement quelque chose... Avant même de se retourner, Soren sentit un frisson de haine parcourir son échine.

** Ce ne serait quand même pas lui... ** songea-t-il.

Visiblement, l'inconnu connaissait son nom. Il l'appela d'un ton calme et respectueux en lui souhaitant le bonjour.

** On est plutôt le soir... ** pensa-t-il comme si on pouvait l'entendre et en se soulageant d'avoir quelque chose de désobligeant à lui répondre.

Il se retourna d'un mouvement vif, les bras croisés, et plongea son regard de cendres dans ce qu'il pouvait voir de celui de cet homme. Il prit un air blasé sans retenir son agacement mais garda le silence. Après une petite pause, celui qui s'avérait bien être le Pyro l'ayant accueillit à l'Arche reprit. Il lui demanda d'une voix toujours aussi posée ce que Soren faisait dans ce cimetière. Le jeune homme haussa les sourcils et répondit, provocateur :

- Et vous ?

Court silence... Le Pyro garda ses yeux fixés sur le visage du Fondateur. Le défi ne lui faisait pas peur et ce n'était pas demain la veille qu'il cesserait de se montrer insolent envers qui que ce soit. Ce n'est qu'au bout de quelques secondes de silence tendu qu'il baissa la tête de façon à fixer me sol et fendit son visage d'un sourire inévitablement sadique. Il poursuivit ainsi, le sarcasme plein la voix :

- Faîtes-donc preuve d'un peu de perspicacité...

Comment allait réagir son interlocuteur ? Soren ne s'en préoccupait pas vraiment. Il était plutôt ravi, finalement, d'enfin voir le visage de ce mystérieux personnage qu'il avait détesté dès la première seconde. Il espérait aussi avoir l'occasion de savoir s'il était bien son Fondateur, bien que la réponse ne changerai rien à son comportement. Flinn fixait lui aussi l'inconnu, perché sur l'épaule du Pyro, agitant ses moustaches. Les yeux plongés dans l'ombre de son chapeau, ce dernier laissait planer un peu de secret autour de lui. Le Soleil s'était complètement couché et la pâleur de la Lune effleurait à peine quelques tombes, l'obscurité conforta le jeune homme. Mais il était évident qu'un personnage aussi serein que l'était visiblement l'éventuel Fondateur ne se laisserait pas impressionner aussi facilement et Soren s'attendait déjà à une réponse de la taille d'un tel imperturbable. Au jeu des lancés de pique, il était sans doute un bon adversaire...


Dernière édition par Soren del Grevaan le Dim 16 Jan - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignes Enin
Fondateur Pyro
avatar

Masculin Nombre de messages : 838
Clan : Pyro
Célibataire (RP) ? : peu importe

Points
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Dim 16 Jan - 6:02

Ignès sourit lorsqu'il entendit la voix de Soren. Il ne se sentait toutefois pas à l'aise à l'idée de lui révéler la raison de sa visite au cimetière. Le fondateur gardait le secret de la mort de son père et désirait garder une certaine intimité quant à sa visite. Peut-être était-ce la même chose pour Soren? Il prit toutefois la peine de répondre à son interlocuteur.

-Je viens rendre visite à quelqu'un.

La phrase du pyro était courte et son ton de voix laissait présager qu'il n'était pas engagé à donner davantage d'explication sur la raison de sa visite. Soren laissa l'image d'une personne très complexée aux yeux d'Ignès et c'est pourquoi il lui rétorqua:

«Faîtes-donc preuve d'un peu de perspicacité...»

- Et toi de respect, mais bon je ne te plain pas, j'ai plusieurs cas comme toi parmi les pyros. Il semblerait que ce soit assez répandu. Si tu ne veux pas partager la raison de ta visite, il ne suffit que de le dire, mais je serais curieux de savoir pourquoi.

Le fondateur resta immobile, défendant sa position honorablement. Il était de son devoir et de son statu que de monter une telle image de lui-même. Ce n'était pas non plus pour donner à Soren l'impression qu'il tenterait de l'empêcher de sortir, mais plutôt qu'il était droit et attentif. Ignès se sentait concerné par ses pyros et leur vouait une bonne partie de son temps.

-Alors Soren?

Ignès pénétra à l'intérieur de la cabane de poussière et commenca à inspecter les lieux. De vieilles étagères étaient garnies de pots de toutes sortes qui auraient pu décorer un musée d'horreur. Des meubles cassés et rongés par le temps étaient installés dans cette grande pièce centrale de la cabane. Le fondateur était aussi curieux de découvrir les lieux, mais attendit la réaction de Soren avant tout.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chomordys.forum-actif.net/profile.forum?mode=viewprofile&
Soren del Grevaan
Pyro


Nombre de messages : 38
Clan : Déjà en Enfer
Célibataire (RP) ? : Il n'y a rien sur ce coeur qui puisse le lier au vôtre...

Points
Pouvoir:
13/100  (13/100)
Force:
18/100  (18/100)
Agilité:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Mar 18 Jan - 21:47

[HRP: euuuh, la chronologie des paroles est un peu douteuse... Normalement Soren dit ses deux répliques l'une après l'autre ; il ne pouvait pas savoir ce que tu allais répondre, du coup il ne dit pas "Faîtes preuve de perspicacité" parce qu'il est complexé... Enfin, on va faire avec ! XD]

Le Fondateur répondit à la première question de son interlocuteur tout en restant évasif. Question qui était plus rhétorique qu'autre chose d'ailleurs... Soren portait peu d'intérêt à la vie de cet inconnu. Aucun, même... En quoi cela aurait-il pu être pertinent pour un jeune homme comme lui ?
La conversation se poursuivit, dans le respect indigne que chacun feignait d'avoir pour l'autre, et qui cachait sûrement une envie réciproque d'en faire des rondelles. Ignes semblait réclamer le respect qui lui était dû tout en faisant remarquer que tous les Pyros étaient un peu insolents. Le Fondateur sembla porter de l'intérêt à Soren et à sa raison de venir ici...


** Bon, bah ne fais pas preuve de perspicacité alors... ** songea-t-il moqueur. ** Je me demande quand même ce que mec croit qu'on fait dans un cimetière... **

Le Fondateur s'approcha toutefois de Soren et pénétra dans la maisonnette dont ce dernier semblait garder l'entrée. Passif et silencieux, le jeune Pyro laissa son Fondateur passer. Dans la cabane presque vide et sordide, la voix d'Ignes raisonna légèrement. Le silence total du cimetière contribua sans doute à ce que ses quelques mots fassent de l'écho. Cela fit presque sursauter Soren...

- Alors quoi ? lança-t-il d'un ton neutre. Vous avez encore une carte dont vous voulez vous débarrasser ?

Le silence demeura. Encore une question à laquelle il n'était pas sensé répondre. Soren reprit alors, égal à lui-même.

- Vous êtes trop mystérieux à mon goût, en fait... Si vous avez quelque chose à me dire sur mon frère ou n'importe quoi d'autre, dites-le et fichez-moi la paix...

Soren était un garçon qui ne laissait apparaître que son insolence et passait souvent pour un solitaire excentrique sans éthique. Cependant, il lui arrivait d'éprouver du désespoir et il en avait plus qu'assez qu'Ignes tourne autour du pot. Cette fois-ci, il était sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignes Enin
Fondateur Pyro
avatar

Masculin Nombre de messages : 838
Clan : Pyro
Célibataire (RP) ? : peu importe

Points
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Sam 22 Jan - 5:42

[Ah, et bien je ne l'avais pas vu ainsi. Soit! Nous tenterons d'arranger cela]

Ignès était intrigué par cette cabane centenaire, mais grandement préoccupé par Soren. Ce dernier semblait empreint d'une frustration qui n'avait, lui semblait-il, jamais encore été assouvie. Cette rage qu'il gardait en lui, il la consumait pour se donner un but précis et ainsi continuer de vivre. Une question émergea de sa pensé et il la posa à son interlocuteur.

-Et que penses-tu pensé faire lorsque tu auras retrouvé ton frère Soren?

Ignès n'était pas dupe et il connaissait ce sentiment de vengeance mieux que quiconque. Le pyro était loin de se douter qu'une telle intention semblable à la sienne habitait également son fondateur. Les deux hommes étaient-ils capable d'entrer en communication ou cette intention de partager par la parole allait-elle les conduire vers un conflit plus vif? Il n'avait pas répondu aux questions un peu en l'air de Soren, car il savait bien que ce dernier se fichait de sa réponse.

Tout ce qu'il semble voir est son frère. Sort de la fixation Soren, ne reste pas pris au piège de l'arbre et la forêt.

Cette réflexion invita le fondateur à se positionner lui-même sur ses motifs de vengance. Depuis son arrivée sur le Chomor, beaucoup d'évènements d'étaient passés et l'avait éloigné de sa cible première. Son destin meurtrier de démon avait été changé par son ascension au rang de fondateur. De nouvelles tâches, un devoir et un nouveau destin l'avait distrait de la raison de sa venue. Peut-être était-il temps de partager cela? Qui d'autre que Soren aurait pu souffrir autant que lui?

-Tu veux le retrouver pour exercer ta vengeance n'est-ce pas? Qui te dit que tu es prêt aussi?

Ignès se montrait agaçant, il désirait voir de quoi son pyro était capable. Saurait-il canaliser sa rage et démontrer sa force au fondateur? Peut-être c'était chose qu'il n'avait pas fait depuis longtemps, se défouler, qui sait? Le fondateur désirait donner sa chance à Soren.

-Seras-tu même capable de mener ta vengeance jusqu'à sa fin?

Cela risquait d'être un combat éclatant. Pas pour les deux jeunes hommes, mais pour cette cabane qui pendant longtemps n'avait pas ressentit la flamme d'une âme vivante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chomordys.forum-actif.net/profile.forum?mode=viewprofile&
Soren del Grevaan
Pyro


Nombre de messages : 38
Clan : Déjà en Enfer
Célibataire (RP) ? : Il n'y a rien sur ce coeur qui puisse le lier au vôtre...

Points
Pouvoir:
13/100  (13/100)
Force:
18/100  (18/100)
Agilité:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Sam 22 Jan - 23:44

[HRP: je sais que ce n'est pas le cas de tous les RPGistes mais j'estime personnellement que, lorsque j'écris plusieurs répliques dans le même post, l'autre n'est pas sensé glisser une réponse entre les deux : ce sont souvent des questions rhétoriques... Voilà, maintenant, tu le sais ! Wink ]

Soren restait silencieux, tentant de contrôler la colère qui éveillait déjà en lui une douleur insupportable. La haine brûlait ses entrailles et torturait sa chair intérieurement. Sur son visage apparu un discret rictus de souffrance. Et puis la voix d'Ignes brisa à nouveau le silence. Jamais Soren n'aurait cru que son propre Fondateur puisse se montrer aussi provocateur. Etait-il fou ? Il tenait réellement à rencontrer l'effrit de son disciple... N'avait-il aucun scrupule pour le pauvre corps qui en souffrirait le martyr ?
La jeune Pyro sentait déjà le monstre se réveiller : la température devenait difficile à supporter. Les points serrés, Soren ne put contrôler la peur qui montait en lui. Incapable de prononcer un seul mot, il laissa son interlocuteur poursuivre.

Etre prêt ? Comment ça être prêt ? La haine ne suffirait-elle pas ? Que lui fallait-il d'autre ? Le frère de Soren n'avait pas un monstre de feu assoupit en lui, il n'avait aucune chance de survivre et de pouvoir se défendre.


** C'est ridicule... ** songea-t-il au bord de l'inconscience.

Le mutisme semblait l'emporter. Bâillonné par la douleur, Soren garda le silence. L'effrit était définitivement éveillé; tous ses membres étaient d'une chaleur infernale, il n'était même plus apte à penser. Un peu plus et c'en était terminé.
Et puis l'étincelle mit feu aux poudres.
Une dernière phrase, une dernière question d'Ignes et Soren dut abandonner.


Tout se passa en un éclair, comme toujours. La combustion débuta à l'abdomen, puis s'étendit jusqu'aux extrémités de ses membres. Un hurlement de douleur fut étouffé par la perte de conscience de Soren. Il n'était plus rien, inerte et enfermé dans cette prison de feu. Comme tout petit au plus profond de l'effrit. Le monstre avait prit la place du jeune homme : haut de deux mètres, un corps de flammes, des yeux rouges et une colère nourrie par celle de son réceptacle. L'animal grogna, inspira une fumée noirâtre et plongea ses yeux pourpres dans ceux d'Ignes. Un sourire sadique fendit son visage ardent et une voix caverneuse raisonna, suivit d'un écho sinistre :

- Qui est assez fou pour me faire ainsi libérer ? Tu n'as aucune pitié pour ce pauvre garçon, inconnu... Sais-tu ce que tu risques à m'inviter au dehors, misérable aliéné ?

Quelque part, Soren reprit connaissance et son premier geste fut de pousser un nouveau cri d'horreur. La démarche était toujours la même : au bout d'un moment, il se réveillait impuissant, devait attendre que ça passe dans la plus grande ses souffrances.

- Qu'est-ce que tu fais ?!!! hurla-t-il à l'adresse de son Fondateur tortionnaire qui ne pouvait absolument pas entendre. Qu'est-ce que tu veux de moi ?
Une expression assez vulgaire s'échappa alors de ses lèvres. Une insulte.

A l'extérieur, l'effrit attendait un geste de sa future victime, résistant difficilement à l'envie de le dévorer. Le Fondateur savait sûrement comment s'extirper d'une telle situation, et avec un peu de chance savait comment rendormir le démon. Mais personne ne pouvait briser le lien entre lui et Soren. Personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignes Enin
Fondateur Pyro
avatar

Masculin Nombre de messages : 838
Clan : Pyro
Célibataire (RP) ? : peu importe

Points
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Sam 29 Jan - 1:44

Tien, pourquoi cette question? pensa Ignès.

Le fondateur était surprit de l'attention que portait la bête à son hôte, quoi que dans un sens, ces deux entités étaient unis par le même corps et la mort de celui-ci serait surement fatale pour l'effrit. Ignès sentait que la bête était attentive à ses moindres mouvements. Combien de temps cette bête avait-elle été emprisonné à l'intérieur de Soren? Depuis combien de temps se nourrissait-il de son âme et de son énergie vitale? Une chose était claire à ses yeux, Soren souffrait de sa présence et sa grande force demandait à son hôte une concentration et une énergie épuisante. Ce combat à l'intérieur intéressait tout particulièrement notre fondateur qui songea appaiser les souffrances du jeune homme, enfin pour l'instant. En provoquant ainsi la bête, Ignès prévoyait l'affronter, mais cela était une ruse pour épuiser l'effrit et ainsi délivrer Soren pour quelques moments, quels qu'ils seront, de l'emprise de la bête.

Si je peux réussir à le faire user de sa force alors le pauvre garcon pourra avoir quelques jours de repos, mais ce lien, je ne saurais comment le défaire. Ce sera à lui de trouver, à lui de choisir en temps et lieux pensa Ignès.

-Moi? Tu crois qu'un démon aurait pitié? Sache que je viens directement de l'enfer et que je suis surement le pire cauchemar que tu n'aie vu sale bête. Je n'ai rien à faire des faibles, je veux combattre les plus forts, mais toi, tu as besoin de te cacher à l'intérieur d'un homme pour ne pas qu'on t'écrase!

Le fondateur espérait pouvoir enrager la bête du mieux qu'il le pouvait. Il n'avait aucune crainte en ses capacités, ayant déjà confronté des dragons et autres bêtes. De plus, son but était de provoquer la bête et d'esquiver ses coups pour la majorité d'entres eux. Évidement, il devait donner l'impression d'un combat, puis lorsqu'il sentirait la bête faiblir, il n'aurait qu'à la rendormir par le pouvoir du contrôle du feu et alors Soren reviendrait à lui. Mais allait-il se rendre compte de son stratagème ou allait-il le persécuter davantage?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chomordys.forum-actif.net/profile.forum?mode=viewprofile&
Soren del Grevaan
Pyro


Nombre de messages : 38
Clan : Déjà en Enfer
Célibataire (RP) ? : Il n'y a rien sur ce coeur qui puisse le lier au vôtre...

Points
Pouvoir:
13/100  (13/100)
Force:
18/100  (18/100)
Agilité:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Dim 30 Jan - 19:12

Un rire démoniaque, grave et effrayant raisonna dans l'obscurité de la nuit. Un écho lui suivait, tous les bruits se turent en un instant, les lumières de quelques fenêtres à plusieurs centaines de mètres s'éteignirent. Tous les alentours du cimetière parurent morts en à peine dix secondes.
Le démon élargit son sourire sadique.


- Mon pire cauchemar ? Et qui te dis que je rêve, moucheron ? Tu parle à être sans aucun sentiment et incapable de ressentir la douleur... Peux-tu en dire autant ? Et tu te crois apte à me vaincre ? Tu te crois assez puissant ? Dois-je te rappeler que nous ne venons même pas du même monde ? Dis-moi ce que tu crois pouvoir savoir à mon sujet, cela doit être amusant ! Son rire pétrifiant retentit à nouveau. Ton assurance me dégoûte, minuscule démon, mais ta stupidité me distrait, je vais peut être te garder un peu en vie...

Pendant un instant, Soren songea que si l'effrit trouvait raison à rire, la colère disparaitrait et il n'aurait plus aucune raison de rester à l'intérieur. Alors le jeune Pyro serait capable de l'enfouir au plus profond de lui-même. Mais la bête n'était pas plus calme que tout à l'heure, et ce parce que son réceptacle souffrait encore : leurs émotions n'étaient jamais dissociables.
Le monstre leva un bras et l'abattit avec violence sur la maisonnette. Il arracha le toit de planches d'un seul coup et démoli tout ce qu'il trouva à l'intérieur. Bientôt, l'habitat parti en fumée, alertant les habitants les plus proches. Il tourna alors la tête vers Ignès et son sourire revint.


- Il faut bien que je détruise quelque chose avant que ce soit ton tour... En un bond, il colla son visage de flammes à celui du Fondateur. Amuse-moi petit démon, et n'oublie pas que mon corps est de feu, alors ne te risque pas à tenter de jouer au héros...


A l'intérieur, Soren sentait la douleur le détruire. Il restait silencieux, parce qu'au bout d'un moment, crier ne sert plus à rien. Il tentait juste de ne pas détester son Fondateur plus qu'il ne le faisait déjà, sachant que cela alimenterai la puissance du monstre. Mais c'était difficile. Cet insensé avait engrangé un cercle vicieux : plus il narguait la bête, plus Soren le haïssait et plus le monstre était en colère donc puissant.

- Tu es un imbécile, tu ne peux pas le vaincre ! Il est bien plus fort que n'importe quel Fondateur... Tu es faible... lança Soren désormais connaisseur.

** Je dois me forcer à ressentir autre chose... Tu as pitié de lui Soren, pense que tu as pitié de lui ! **

Le jeune Pyro faisait tout son possible pour s'obéir et ainsi faire rentrer le monstre. Par pour Ignès, pour lui. Pour tout arrêter, parce que c'était chaque fois plus difficile.

La bête sentait déjà sa puissance diminuer, sa colère descendait, chose que seul Soren contrôlait. Mais cela n'était pas pour lui plaire et la balance se rééquilibrait sans arrêt : quand le jeune homme parvenait à lui ôter de la puissance, l'animal se mettait en colère et en récupérait. Ignès en était-il seulement conscient ?

- Tu vois misérable insecte, ton pauvre disciple tente de ne pas t'en vouloir pour me vaincre de l'intérieur... Il veut avoir pitié de toi. Il a pitié de toi. Et moi aussi. Tu profites de la malchance des uns et tente de défier les invincibles... Tu n'as rien pour toi...

** Tu as pitié de lui, tu n'es plus en colère, tu as pitié de lui. Tu ne vas pas tuer quelqu'un dont tu as pitié ! ** songea Soren pour que son effrit l'entende. Ce dernier s'affaiblissait de plus en plus. Mais ce n'était pas encore gagné, il pouvait à tout moment retrouver sa colère initiale.

Et puis Soren tenta quelque chose. Il prit un risque, pour lui, par pour sauver le Fondateur. Il s'adressa à la bête en se contentant de penser quelques paroles.

** Effrit, cet homme est pathétique, et je ne ressens rien d'autre pour lui qu'un profond mépris. Mais il m'agace, il veut s'immiscer entre mon frère et moi, il me parle comme s'il voulait m'aider. Et je n'aime pas ça. Alors laisse-moi m'en repaître moi-même, laisse-moi assouvir cette vengeance. Je ne suis pas en colère, je veux juste lui faire payer. Tu ne peux pas te satisfaire d'une telle proie, c'est bien trop facile.
Je t'en conjure : je te prête mon corps depuis si longtemps et je ne t'ai jamais rien demandé de tel : accorde-moi ceci. Nous ne faisons qu'un après tout ! **


Soren mentait parfois, il se devait de penser ce qu'il ne pensait pas avant. Il ne ressentait pas que du mépris pour son Fondateur, il voulait juste qu'il le laisse en paix. Mais il y avait une petite chance que cela marche. Même si le plan machiavélique d'Ignès n'était pas voué à l'échec, c'était peut être la seule façon de s'en sortir. Et puis si Soren avait l'occasion de se trouver à nouveau en face du Pyro, il aurait tout le loisir de lui dire en face ce qu'il pensait de lui. L'attente de la réponse était insupportable : Soren n'espérait plus qu'une chose ; que son plan fonctionne.

** Soren, mon réceptacle... J'hésite à t'accorder cette faveur; tu m'affaiblis, tu ne peux pas prétendre être attaché à moi... ** Il réfléchit. ** Mais peut-être as-tu raison. Je ne peux pas me permettre de te mépriser puisque tu as finalement mon contrôle : à cause de toi, je ne suis plus en colère. Je crois que je vais te laisser faire. **

** Je t'en suis reconnaissant... ** se força à penser Soren.

- Alors, tu avais envie de m'affronter, démon de pacotille ? Je m'en excuse, Soren a gagné. C'est moi qui me retire. Cela te fait enrager, j'espère... sourit-il imperturbable. Mais n'hésite pas à le provoquer en duel : si tu es son Fondateur comme je l'ai compris, tu es plus puissant que lui, et il se verra obligé de faire appel à moi... Alors je serai ravi de te retrouver...

Soren sentit la honte monter en lui. Il avait réussit à convaincre le monstre mais aurait préféré une démonstration de force à Ignès. Vaincre par la pensée ne lui prouvait pas sa puissance et il savait que son Fondateur demeurait tout à fait capable de le réduire en cendres. Il détestait ça. Il détestait son effrit, il détestait aussi Ignès. Parce qu'il était plus faible qu'eux.

Le monstre devint de plus en plus petit, jusqu'à prendre la silhouette de Soren. Le jeune garçon réapparu, le visage sombre. Par chance et comme à chaque fois, il était encore vêtu : seul les habits présents là où la combustion commençait étaient légèrement brûlés mais tout se passait trop vite et le monstre ne faisait que prendre sa place. Alors rien n'était plus endommagé.
Soren s'écroula, inconscient. Il restait inerte au sol. La cabane continuait de flamber.
Ailleurs, il songeait qu'Ignès y était finalement pour quelque chose. S'il n'avait pas provoqué le monstre, Soren n'aurait jamais trouvé la force de lui communiquer ce message. Alors son Fondateur l'avait vu, il devait être satisfait. Il avait même aidé Soren à s'en débarrasser, au bout du compte. Tout aurait presque pu être en ordre.
Soren n'attendait que son propre réveil.


Dernière édition par Soren del Grevaan le Lun 31 Jan - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignes Enin
Fondateur Pyro
avatar

Masculin Nombre de messages : 838
Clan : Pyro
Célibataire (RP) ? : peu importe

Points
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Lun 31 Jan - 4:22

[Ah une bonne lecture. Je crois que le RP a été mené à une fin, qu'en penses-tu? Je me plairais de continuer, mais tu sembles avoir bien clos la chose.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chomordys.forum-actif.net/profile.forum?mode=viewprofile&
Soren del Grevaan
Pyro


Nombre de messages : 38
Clan : Déjà en Enfer
Célibataire (RP) ? : Il n'y a rien sur ce coeur qui puisse le lier au vôtre...

Points
Pouvoir:
13/100  (13/100)
Force:
18/100  (18/100)
Agilité:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Lun 31 Jan - 21:07

[HRP: ah meuh non-hé ! Le démon est rentré mais tu peux continuer à taquiner Soren, je veux pas que ça se termine aussi vite moi ! T'as encore plein de chose à lui dire (d'ailleurs je pense que c'est réciproque ! ^^) alors on va pas se quitter comme ça !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignes Enin
Fondateur Pyro
avatar

Masculin Nombre de messages : 838
Clan : Pyro
Célibataire (RP) ? : peu importe

Points
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Jeu 10 Fév - 17:14

Ignès grinca des dents lorsque l'effrit se replia à l'intérieur de Soren. Il faut le dire, Ignès aimait combattre et détestait les faibles et la lâcheté. Toutefois, il était question ici d'une chose nouvelle sur quoi il devait se positionner. De plus, plusieurs questions vint à l'esprit du fondateurs, elles tournaient toutes autour du même sujet: la pitié. Pourquoi Soren avait-il voulu éviter ce combat à tout prit? Celui-ci s'était éprit de pitié pour éviter que son monstre ne s'en prennent à lui? Était-ce réellement de la pitié ou fut-elle simulé? Dans un premier temps, si Soren avait agit de la sorte, c'était pour éviter le combat, chose qu'Ignès aurait pu juger de stratégie. Des motifs inconnus au fondateur avait donc poussé son disciple à s'efforcer jusqu'à l'épuisement afin que l'effrit ne puisse se battre. Soren avait-il peur des conséquences? Si oui alors serait-ce une preuve de réellement pitié envers Ignès ou redoutait-il une bataille entre ces deux individus?

Peut-être garde-t-il un mauvais souvenir d'un évènement où il aurait perdu le contrôle et que c'est la peur de le laisser à nouveau agir qui l'a terrifié et poussé à agir ainsi?

Quoi qu'il en était, Ignès était maintenant assis aux côtés de son disciple. À son raisonnement, la peur avait motivé les agirs de Soren. Ignès ne comprenait pas encore les détails de la situation, mais il lui était clair que le pyro n'était pas encore prêt à retrouver son frère.

-«Tu devras avant tout vaincre cette peur» dit-il à Soren

Celui-ci était encore au sol, inerte. Au claquement des doigts d'Ignès, une charmante jeune fille fit son apparition. Chez elle, la sensualité n'avait d'égal. Elle posa ses mains sur le torse du pyro et réchauffa le corps de ce dernier. Puis elle prit la gourde de son maître qu'elle apporta aux lèvre de Soren afin de l'abreuver. La succube, assied près du pyro, posa la tête de Soren sur ses cuisses pour plus de confort. De cette facon, elle vérifia qu'il ne faisait pas de température.

Ignès trouva non-loin une chaise encore en bon état et qui n'avait pas été trop endommagé par le temps. Il s'assied pour réfléchir et gardait un oeil sur Soren.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chomordys.forum-actif.net/profile.forum?mode=viewprofile&
Soren del Grevaan
Pyro


Nombre de messages : 38
Clan : Déjà en Enfer
Célibataire (RP) ? : Il n'y a rien sur ce coeur qui puisse le lier au vôtre...

Points
Pouvoir:
13/100  (13/100)
Force:
18/100  (18/100)
Agilité:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Ven 18 Mar - 21:17

[HRP: mille excuses pour le gros, gros retard, mais l'inspiration a mit du temps à venir... Enfin, je suis de nouveau d'attaque !]


Soren était loin. Très loin. Il flottait dans une immensité de vide, aveugle. Il ne sentait plus son corps, perdu dans son inconscient. Il lui était difficile de se souvenir ce qu'il s'était passé, et même de penser à quelque chose. Ce n'était pas la première fois qu'il perdait connaissance et il savait que la seule chose à faire était d'attendre qu'il se réveille.
Soudain, un contact avec quelque chose de bien matériel sur lequel sa tête semblait reposer l'extirpa de son semi-songe. Le noir qui emplissait ses yeux devint rapidement réel et il se sentit comme aspiré dans un monde de sensations. Avec pénibilité, il ouvrit les yeux faiblement, et tomba sur le visage d'une jeune femme au visage pâle et sympathique. Elle était assez peu vêtue, présentait une poitrine plutôt généreuse et avait quelque chose d'aguicheur dans l'expression. Soren fronça les sourcils naïvement, laissant apparaître sur son visage un trait on-ne-peut-plus humain. Il se redressa en une seconde, sans même redouter le vertige que cela lui procurerait. Il continua de regarder la jeune femme sans comprendre, constatant simplement que sa tête avait reposé sur ses cuisses alors qu'il était dans les pommes.


- Qu'est-ce que... murmura-t-il à la vue du léger sourire aimable qu'elle arborait. Puis, dans le coin de son oeil, il aperçu quelqu'un assis sur une chaise, juste à quelques mètres d'eux. Son sang ne fit qu'un tour lorsqu'il reconnu le visage du Fondateur. Ce dernier ne pouvait qu'avoir remarqué que Soren le fixait, bien que le jeune homme demeurait silencieux. Après de longues secondes que le Pyro utilisa pour tenter de garder son calme et de se débarrasser de ce tournis, il parla.

- Vous ne vous rendez vraiment pas compte de ce que vous faîtes... souffla-t-il entre ses dents serrées. Je croyais qu'un Fondateur veillerait au bonheur de ses disciples, pas qu'il s'amuserait avec eux à leurs dépens, quitte à les torturer à son aise.

Son coeur oscillait entre deux alternatives : lui expliquer calmement en quoi ce qu'il avait fait n'avait rien de bénéfique pour sa jeune recrue et qu'il ne faisait que le martyriser en vain, ou laisser éclater sa colère et ne plus hésiter à en faire de la bouillie, au risque de laisser son effrit reprendre possession de son corps.
La haine, la colère, et tous les autres sentiments qu'il pouvait ressentir envers Ignes se lisaient encore dans ses yeux anthracites, mais il prit le temps d'apaiser son esprit sans poser le regard sur son Fondateur. Il fixait le mur contre lequel était autrefois appuyée la maisonnette du fossoyeur, en face de lui. Il refusait de regarder le sol, ce qui aurait pu ressembler à de la soumission.
De façon plutôt inattendue, il se releva finalement, épousseta ses vêtements et jeta un court regard à la succube qui semblait trouver la situation amusante. Enfin, il daigna regarder Ignes dans les yeux.


- Bon, écoutez-moi bien... Je ne sais pas pourquoi vous vous amusez à vous acharner sur moi, et je ne sais pas non plus pourquoi vous avez tant tenu à rencontrer le monstre qui vit en moi. Mais vous n'avez pas l'air de vous rendre compte que je pourrai très bien en mourir, que chaque fois qu'il se réveille, j'ai l'impression que la fin est proche tellement la douleur est insupportable, qu'il serait près à dévorer n'importe quoi et qu'un démon aussi puissant qu'il soit ne vaut pas grand chose face à lui. Vous devez aussi savoir que s'il y a bien une chose que je ne veux pas, c'est que vous vous immisciez entre mon frère et moi, que cette affaire ne vous regarde en rien et que Fondateur ou non, si vous ne me fichez pas la paix et que vous ne jeter pas très vite votre dévolu sur quelqu'un d'autre, je ferai n'importe quoi pour faire échouer le Clan des Pyros.
Et ce n'est ni avec un disciple traître ni avec un mort que vous irez loin.


Sa voix trahissait une once de douleur. Elle vibrait à peine, comme une supplication qui cherchait à se dissimuler derrière un débordement de colère. Il restait pourtant stoïque, droit, fier.

- Si vous voulez m'aider, faîtes-le au moins en allié, pas en marionnettiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignes Enin
Fondateur Pyro
avatar

Masculin Nombre de messages : 838
Clan : Pyro
Célibataire (RP) ? : peu importe

Points
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Dim 3 Avr - 5:10

[Pardon pour le délais, un légé manque d'inspiration et une charge de travaux lourds ont ralentit mon rythme de post]

Tien, il semble avoir changé pensa Ignès.

Soren, par ses propos, avait l'air maintenant ouvert à recevoir une aide quelconque. Il ciblait sur quoi il désirait un coup de main et exprimait son désir de solutionner la relation entre son frère et lui par lui-même. Ceci plût au fondateur qui voyait que son disciple commençait à y voir plus clair dans sa destinée. Il communiquait ses peurs et sa souffrance, enfin se disait le pyro.

-Prêt à accepter de l'aide dis-tu?

Ignès se leva de sa chaise comme un trône et s’avança vers Soren.

-Le feu et ton désir de t'accomplir brûle en toi d'une flamme plus vive et claire. N’oublie pas que ton clan est là pour t'aider dans tes démarches. Si tu réussit à vaincre tes peurs alors tu en sortira grandit. Si tu parvient à démêler la provenance et le réel besoin qui se cache derrière cette vengeance alors tu auras gagné.

Mais qui ne rencontre pas de difficultés ou de défis n'apprendra rien. Alors ne soit pas surprit si je te rend la vie plus difficile.


Ignès aurait aimé à ce moment que sont disciple puisse comprendre l'intention de son message et de ses actions. Tout comme il l'avait vécu, Soren n'était pas au bout de ses souffrances et de ses découvertes. Toutefois, pour lui remonter le moral et l'encourager dans sa voie, Ignès pensa qu'il était bien de lui accorder la réponse à l'une de ses questions.

-Tu désires que je t'aide directement donc. Mais comme je ne peux aider quelqu’un qui ne sait se qu'il désire réellement, je ne peux t'offrir qu'une seule chose, une réponse. Je répondrai à une question unique de ton choix au meilleur de mes capacités, mais choisit bien, car je partirai ensuite.

Le chef des pyros croisa les bras, non pas en signe de fermeture, mais plutôt en posture d'attente. La jeune succube s'était levée et attendait avec son maitre la réponse de Soren.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chomordys.forum-actif.net/profile.forum?mode=viewprofile&
Soren del Grevaan
Pyro


Nombre de messages : 38
Clan : Déjà en Enfer
Célibataire (RP) ? : Il n'y a rien sur ce coeur qui puisse le lier au vôtre...

Points
Pouvoir:
13/100  (13/100)
Force:
18/100  (18/100)
Agilité:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Jeu 5 Mai - 18:56

[HRP: **rampe jusqu'à Ignes** : Désolée du gros retaaaaaaaard ! Mon aptitude à RP s'endort un peu depuis quelques... Semaines... Et le lycée ne me laisse pas beaucoup de temps libre... Encore pardon !]


Soren n'écouta son Fondateur que d'une oreille, il faut le dire. Cet homme s'exprimait bien et avec une certaine éloquence mais le jeune Pyro n'avait que faire de ses belles paroles : il voulait expédier cette affaire rapidement. Après tout, il avait bien cédé...
Ignes évoquait la peur, les besoins, le défi. Soren doutait pourtant qu'il puisse se mettre à sa place. Il retint néanmoins sarcasmes, soupirs et toute expression de dépit en restant stoïque.
"
Ne soit pas surpris si je te rends la vie plus difficile ". Cette phrase marqua Soren... Dans le mauvais sens du terme. Sa tête eut un mouvement de recul et son visage se fendit en un minuscule sourire moqueur. Discrètement, il se mordit la langue pour ne pas intervenir et baissa le regard, afin que personne ne remarque sa réaction.

** Comme si on avait besoin que les autres nous pourrissent la vie pour apprendre... Je ne sais pas si ce mec est très égocentrique ou absolument inconscient... **

Le "mec" en question poursuivit de sa voix posée. Il lui accordait une question, juste une seule. Mais cela ne déstabilisa pas Soren qui ne souhaitait qu'une chose, qu'il disparaisse. En outre, il n'avait pas besoin de plus. Il n'avait pas non plus envie de plus : il accomplirait sa quête seul ou il ne l'accomplirait pas (cette dernière option ne faisant surtout pas partie de ses plans).
La réflexion ne prit pas beaucoup de temps, mais Soren feignit de devoir se calmer encore un peu pour faire patienter son interlocuteur.


- Très bien, souffla-t-il au bout de longues secondes de silence. Alors si vous le savez, dites-moi où vit mon frère. Mais ne m'y conduisez pas, de me donnez pas de conseil et allez faire votre travail de Fondateur... s'empressa-t-il d'ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignes Enin
Fondateur Pyro
avatar

Masculin Nombre de messages : 838
Clan : Pyro
Célibataire (RP) ? : peu importe

Points
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Sam 14 Mai - 22:33

[Cela me fait toujours plaisir de te lire Soren. Content de te revoir avec de l'inspiration]

Ignès sentait la colère de Soren et il n'avait pas tord de penser que ses pensés étaient toujours aussi obscurcies. Toutefois, son disciple se tenait devant lui, posture serrée qui reflétait tout son sérieux. Le désir de ce pyro de retrouver son frère était plus fort que tout et Ignès en déduit qu'il était mieux pour lui de ne pas tenter de le raisonner. En effet, tel un pèlerin, le pyro pourra trouver sa voie et ses réponses en suivant un chemin, un chemin spirituel. Le fondateur connaissait vaguement l'emplacement exacte du dit frère. Toutefois, une chose était certaine, c'est qu'il connaissait l'emplacement de ce dernier. Il lui fallait être délicat et user de tact, car il ne voulait pas lancer Soren dans une quête sans fin ni trop courte.

Le fondateur se répéta les paroles de son pyro: «Si vous voulez m'aider, faîtes-le au moins en allié, pas en marionnettiste». Le démon avait bien peur que son disciple ne soit pas encore apte à supporter une aide de cette facon. Une chose était sur, il ne désirait pas que l'on se joue de lui. Malgré tout, Ignès était convaincu qu'il oeuvrait pour le bien de Soren. Ainsi soit il, il prit la décision de répondre à sa question.

-«Soit, je vais maintenant répondre à ta question. Toutefois, sache que je ne peux te fournir un emplacement exact, tu devras le découvrir par toi-même. La route sera longue, elle forgera ta destinée.»

Ignès inspira profondément avant de regarder Soren droit dans les yeux. Il souhaitait que son message se rende jusqu'à lui et qu'il ne soit pas ignoré. Il connaissait bien le tempérament du jeune pyro, sachant qu'il était fort probable que celui-ci ne soit pas satisfait de sa réponse.

Ainsi le soit-il se dit Ignès.

-«Le chemin par lequel tu devras traverser pour te rendre à l'endroit désiré commence par les sous-bois se trouvant au Sud d'ici. Tu devras les traverser avec grande prudence, car il s'agit là du territoire des Aers. Un passage derrière le miroir de ta projection te permettra d'accéder à la vallée des songes. Les illusions que regorgent cette vallée sont des plus dangereuses, mais tu pourras trouver ton chemin par la voie de ta destiné. Finalement, au bord, bercé par la mer tu trouveras ce que tu cherches.

Remplit d'énigmes et de conseils, le Fondateur laissa comme dernier message cette aventure s'offrant à Soren. Maintenant, il devait laisser le pyro s'accomplir. Toutefois, sa curiosité n'était jamais satisfait, il se promit de visiter Soren lorsque celui-ci aura traversé un territoire. Le prochain point de rendez-vous des deux pyros allait donc être la chute d'eau située en bordure des sous-bois.

-«Maintenant que tu connais le chemin, je vais partir.»

Sans ajouter quoi que ce soit. Ignès prit en flammes et disparu aussi vite que les flammes se consumèrent. La jeune fille qui était des leurs ne pu être retrouvée. Elle avait aussi mystérieusement quitté les lieux.


[J'ai désiré laisser place à ton imagination pour concocter ton chemin. À toi de débuter ton aventure, je tâcherai comme dit de visiter tes posts lorsque tu seras à la limite d'un territoire avant de passer à l'autre. Je te réserve quelques énigmes!]

Carte du Chomor

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chomordys.forum-actif.net/profile.forum?mode=viewprofile&
Soren del Grevaan
Pyro


Nombre de messages : 38
Clan : Déjà en Enfer
Célibataire (RP) ? : Il n'y a rien sur ce coeur qui puisse le lier au vôtre...

Points
Pouvoir:
13/100  (13/100)
Force:
18/100  (18/100)
Agilité:
22/100  (22/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Mer 8 Juin - 18:15

[HRP: je suis vraiment désolée mais en ce moment, quelque soit le forum où je suis, j'ai des problèmes avec les boutons "nouveau message"... Je ne vois qu'on m'a répondu que des semaines, voire des mois après parce qu'ils ne se sont pas affichés et je n'ai pas vérifié "manuellement"... Je dois donner l'impression de toujours avoir une excuse mais je te jure, c'est pas de ma faaaauuute !
Pour ce qui est de mon cheminement futur, je vais un peu vais ralentir le rythme jusqu'au 24 juin parce que j'ai un tout petit peu un BAC dans deux semaines (attends... Oui c'est ça, deux semaines... Juste DEUX semaines) donc je ne pense pas recommencer à RP avant cette date (ou peut-être avec Cornélia si Aliénor revient mais ce sera un peu par contrainte...) Donc pour résumer, je vais inscrire "FINI" dans le titre du sujet et attendre la fin des exams pour reprendre la route... De toute façon, je ne pense pas que répondre à ton message ait beaucoup d'intérêt puisque Soren est tout seul XD.
Merci beaucoup pour ce RP épique !]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ignes Enin
Fondateur Pyro
avatar

Masculin Nombre de messages : 838
Clan : Pyro
Célibataire (RP) ? : peu importe

Points
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Force:
100/100  (100/100)
Agilité:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   Mer 8 Juin - 20:40

Merci et bonne chance Soren!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chomordys.forum-actif.net/profile.forum?mode=viewprofile&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Même les cimetières n'assurent pas une parfaite solitude...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des extraits d'un entretien avec Jean Erich René
» Quête de rang C : Le bandit du cimetière (PV : Lena)
» Cimetière de Godric's Hollow
» Les cimetières sont des champs de fleurs! [Campagne]
» Quand les héros n'assurent pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chomor d'Ys :: ~¤~ Le Village d'Ostanay ~¤~ :: ~°~ Le Cimetière ~°~-
Sauter vers: